Le livre animé, le pop-up et le livre d’artiste : « Hop Pop-up Hourra ! » à l’Alcazar

La médiathèque de l’Alcazar, située à Marseille, est bien connue pour son fond important en matière de littérature de jeunesse. En plus de proposer une sélection rigoureuse et riche, elle anime et coordonne des réflexions autour de ce secteur de l’édition. Cette volonté va jusqu’à la mise en place régulière de conférences et d’activités relatives à cette littérature. Les responsables du service de l’Île aux livres1 et du département jeunesse ont inauguré le 25 octobre l’exposition « Hop pop-up Hourra ! » qui restera présente au sein de l’établissement jusqu’en décembre. Portées par une sélection de titres uniques (Anne-Marie Faure2 a notamment mis la main sur un titre original de l’auteur Vojtech Kubasta3), la conférence4 du 25 octobre et la journée professionnelle du 6 décembre allaient permettre à des spécialistes de s’exprimer sur le sujet.

La conférence a réuni deux grands artistes, ou « ingénieurs papier » comme ils insistent pour être nommés, du monde du pop-up : le Français Philippe Ug et l’Américain David Carter. Les deux hommes ont dès le début séparé les différentes strates de leur profession : n’est artiste que celui qui crée de bout en bout son œuvre, pour le plaisir de créer et non pas celui de raconter. Être ingénieur papier, c’est concevoir différentes techniques et applications du papier dans la création de nouvelles formes de pliages et de montages. Être auteur signifie raconter une histoire, oui, mais avec des images.

Le livre animé, tel que nous le connaissons aujourd’hui, trouve son origine à l’époque médiévale, alors que les scribes et érudits tentent d’innover et de réorganiser l’écriture. L’animation, interactive, permet de faire participer le lecteur à la création même de l’histoire. Il faut toutefois faire une distinction fondamentale entre le livre animé et le pop-up. Brigitte Morel, éditrice aux Grandes Personnes, différencie les deux à l’aune du fond : le livre animé raconte une histoire ; le pop-up est une animation graphique autour d’un thème ou d’un sujet, sans véritable intrigue. Le livre d’artiste est une œuvre qui s’en rapproche d’ailleurs beaucoup ; il est avant tout l’œuvre d’un être sensible qui cherche sans cesse une unité, ici, graphique. Ce qui est exactement le cas des artistes invités à la conférence.

Aperçu de Stellations explosives, la matrice du livre Big Bang Pop de Philippe Ug

Aperçu de « Stellations explosives », la matrice du livre Big Bang Pop de Philippe Ug, paru aux Éditions des Grandes Personnes en septembre 2012. © Tous droits réservés

« Le pop-up est une surprise ! », affirme Philippe Ug. Derrière son statut « légal » d’ingénieur papier, l’homme pratique de nombreuses activités : il a une formation de graphiste, une âme d’artiste et crée des décors de théâtre en volume. Chacune de ses créations est montée à la main, pliée de manière artisanale même lorsque le matériel est envoyé en Chine (qui, pour des raisons financières, est toujours le pays de prédilection pour les impressions de pop-up). Chaque jour, il travaille le papier et les illustrations qui lui seront utiles ; parfois, il met « dix minutes à créer un truc génial… et d’autres, six mois pour un truc mauvais ». Cette importante production lui permet notamment de faire un tri entre les différents volumes ainsi créés et de monter rapidement la maquette d’un nouvel opus lorsque les éditeurs le lui demandent. Cette démarche, peu traditionnelle de la part d’un auteur, est toutefois celle d’un artiste. Par ailleurs, l’avancée du numérique dans l’illustration est essentielle : alors qu’auparavant il perdait souvent du papier et du temps pour la manipulation d’une maquette d’essai, l’ordinateur lui permet aujourd’hui de gagner en efficacité dans son travail. Le numérique lui offre également des rendus très différents du dessin traditionnel : les superpositions de couleurs, notamment, ont été considérablement modifiées. Des mots de l’artiste, le numérique a littéralement changé son approche du travail de dessinateur et d’ingénieur papier.

David Carter poursuit par ailleurs la même logique : un espace de son atelier est entièrement réservé à l’ordinateur et au tout numérique (imprimante, tablette graphique, etc.) ; en face, la planche à dessiner lui permet de réaliser directement les maquettes, en blanc, des illustrations qu’il imagine sur l’ordinateur. Ayant fait des études d’art, c’est pourtant presque par hasard qu’il entre dans le monde du pop-up, à travers l’entreprise Intervisual Communication. Son travail personnel a beaucoup été influencé par ses lectures, notamment le Robot, de Jan Pienkowsky. Chacune de ses expérimentations est réalisée avec du papier blanc, généralement d’impression, que quiconque peut trouver chez soi. Si l’essai est concluant, alors il sera retravaillé avec un objectif de couleur et de thématique. The elements of pop-up est un ouvrage de vulgarisation des techniques que David Carter a écrit pour les lecteurs intéressés par cette forme spécifique d’ouvrage. Ce qui lui importe, plus que le résultat animé, est la recherche et la découverte des nouvelles formes de manipulation du papier et des matériaux divers (il a ainsi employé un filet à tomate pour un pop-up destiné aux enfants). Il avoue d’ailleurs, en souriant, qu’il désire poursuivre cette démarche et, idéalement, travailler comme Philippe Ug, avec pour seule ambition la création.

Oeuvre originale de Philippe Ug

Une oeuvre originale de Philippe Ug, auteur de livres animés, exposée à l’Alcazar.
© Tous droits réservés

L’ exposition est ouverte au deuxième étage de la médiathèque jusqu’au 22 décembre. On y trouvera des originaux dissimulés sous des tables de verre, des éditions manipulables sur des présentoirs et, pour le plaisir des yeux, des pop-up géants réalisés à l’attention de tous les visiteurs par les artistes invités pour cette exposition. Ils ont été montés et présentés dans l’espace d’exposition de l’Alcazar, offrant ainsi une vision à taille humaine des livres en pop-up. Attention toutefois, ces ouvrages ne peuvent être manipulés par le public.

1 Le centre de conservation du livre de jeunesse au sein de l’Alcazar.

2 Responsable de l’Île aux livres.

3 Vojteck Kubasta, artiste viennois et architecte, bien connu pour son travail relativement exceptionnel dans la manipulation du papier et des matériaux destinés au livre animé.

4 Conférence par ailleurs ouverte au public et aux étudiants. Ceux du Master Monde du livre d’Aix-Marseille, en lien étroit avec l’Alcazar, participent régulièrement aux manifestations de la bibliothèque, comme ce fut le cas pour cette conférence.

Pour aller plus loin :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *