Coup de cœur sur le salon : La Plage magique – Crockett Johnson

Crockett Johnson
La Plage magique

Traduit par Quentin Le Goff, Éditions Tourbillon, 2006, 64 p., 13,90 €.

Du créateur d’Harold et le crayon rose, Tourbillon publie à l’occasion du centenaire de la naissance de Crockett Johnson, la version française de La Plage magique, un précieux inédit de l’auteur.

« Ça ne me dérangerait pas si nous étions dans une histoire, dit Anne. Dans les histoires, les gens ne se promènent pas toute la journée à la recherche d’un vieux coquillage. Il leur arrive des choses intéressantes. » Anne et Ben découvrent le pouvoir magique des mots. Des mots qu’ils tracent sur le sable d’une plage enchantée et qui les projettent au cœur d’une histoire.

Dans la préface, Maurice Sendak, pour qui Crockett Johnson était un mentor, présente La Plage magique comme son œuvre majeure. Sous les esquisses minimalistes de l’auteur telles qu’elles avaient été refusées en 1965 et accompagnées de phrases courtes, se présente un album tel un carnet de croquis à la couverture brute.

Comme les deux enfants, le lecteur, jeune ou moins jeune, est plongé dans un monde imaginaire où le pouvoir des mots est plus fort que le réel. Un récit d’une simplicité sincère qui invite à découvrir l’imaginaire de Crockett Johnson, sous un charme graphique des années soixante.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *