Éditeurs du sud : soutenir les structures éditoriales de la région

Créée en 2002 à Manosque sous le nom « Éditeurs sans frontière », cette association regroupe des éditeurs de tous genres venus de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Elle a adopté son nom actuel en 2012 pour donner plus de précision à son projet : soutenir et développer des structures d’édition implantées dans le Sud, loin du centre névralgique du secteur en région parisienne. L’association est dirigée par ses membres adhérents et est financée par des subventions accordées par diverses administrations telles que la Région PACA, la Direction Régionale des Affaires Culturelles, la Communauté de communes Luberon-Durance-Verdon, la Mairie de Manosque et ponctuellement le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Culture et le Conseil général du département des Alpes de Haute Provence.

Les éditeurs qui font partie de l’aventure

Jusqu’à présent, 21 structures ont adhéré à Éditeurs du sud. Ils représentent une réelle diversité du monde éditorial et défendent une certaine vision de l’édition : très souvent engagée et la plupart du temps indépendante, qui s’inscrit dans une volonté de faire vivre l’édition en dehors de la capitale, sans pour autant se cantonner au régionalisme. Parmi ces éditeurs, certains publient des ouvrages issus de la recherche scientifique (Adverbum et l’Atelier Perrousseaux à Gap), d’autres sont spécialisés dans les sciences humaines (Agone à Marseille, L’art-Dit à Arles, Yves Michel à Gap). Nombreux sont ceux attachés à l’art et plus particulièrement à la photographie (André Frères éditions à Roquevaire, Arnaud Bizalion éditeur à Arles, Images Plurielles, Le Bec en l’air ou encore Parenthèses, tous situés à Marseille) ou à l’architecture (Imbernon à Marseille). On retrouve bien entendu de la littérature (Les éditions de l’Aube à la Tour d’Aigues, Decrescenzo spécialisé dans la littérature coréenne à Fuveau, Philippe Picquier qui se consacre aux littératures asiatiques et principalement japonaise, ou encore Wallâda pour la littérature tsigane à Marignane). Certaines structures sont dédiées à l’histoire locale et au patrimoine de la région (Gilletta à Nice), quand d’autres font la part belle à la jeunesse (Les éditions du Ricochet à Nice) ou à la musique (Le mot et le reste à marseille). Enfin, plusieurs éditeurs se sont spécialisés dans le secteur du développement personnel et du bien-être (Editions Le souffle d’or à Gap, Quintessence à Aubagne). Mais il peut aussi s’agir de structures de diffusion comme L’Oiseau Indigo qui se consacre aux littératures venues des Suds, notamment d’Afrique et du monde arabe.

Montage de plusieurs maisons d'éditions des éditeurs du sud

Montage : Pauline Roux

Il est possible d’accéder aux catalogues et aux nouveautés de chaque éditeur membre en se rendant sur le site internet de l’association.

Pour adhérer aux Éditeurs du sud, les structures éditoriales doivent répondre à trois conditions : tout d’abord, la maison d’édition doit être située en région PACA. Elle doit avoir au moins 2 ans d’existence et enfin, elle doit être en mesure de publier plus de trois titres par an. Pour devenir membre actif, il y a trois conditions supplémentaires à respecter : adhérer à l’association pour une durée minimale d’un an, être diffusé et publié à l’international et réaliser plus de 5 % de son chiffre d’affaires à l’étranger (exportations, cessions, coéditions, co-productions).

Objectif : partager et mutualiser

L’association Éditeurs du sud organise régulièrement des rencontres professionnelles dans le but de renforcer les liens entre ses membres et favoriser le partage d’expériences entre les éditeurs, c’est aussi l’occasion de développer de nouvelles compétences. L’association assure également un rôle d’intermédiaire et de facilitateur entre les éditeurs, les libraires et le public étranger. Ainsi, elle soutient et accompagne ses membres dans plusieurs salons du livre en France et à l’international chaque année, en premier lieu à Paris et Francfort mais aussi parfois à Alger, à Bologne et dans de nombreuses autres manifestations par-delà le monde. Lors de ces foires internationales, Éditeurs du sud a pour mission de valoriser sur son stand une sélection des titres de ses membres afin de les présenter aux éditeurs étrangers. Cette stratégie a pour objectif de créer des synergies dans la façon de promouvoir les titres et de diminuer le coût de participation aux salons du livre internationaux qui revient souvent bien trop cher pour un éditeur seul.

Éditeur du Sud a également pour but de développer et de promouvoir les titres directement à l’étranger : l’association est en contact régulier avec les libraires de la francophonie pour développer des stratégies de vente adaptées aux situations économiques d’autres pays, que ce soit au Canada ou au Sénégal. Éditeur du Sud travaille également à développer les cessions de droits, les coéditions et les co-productions avec des éditeurs étrangers.

Enfin, la structure s’implique dans la communauté et organise plusieurs événements dont les Rencontres méditerranéennes Albert Camus qui se déroulent à Manosque depuis 2007. L’objectif de ces rencontres est de faire connaître l’œuvre de Camus et sa contribution au patrimoine local et international, ainsi qu’à la culture méditerranéenne dans son ensemble. Un projet qui regroupe chaque année des centaines de personnes, professionnels et curieux confondus.

Bibliographie

 

Cités

Administrations culturelles

Adhérents de l’association Éditeurs du Sud

 

Pour aller plus loin

Articles

Ouvrages

  • R. Alberto, F. Combes, J. Faucilhon, E. Hazan, H. Korb, F. Salbans, A. Schiffrin, J. Vidal, Le livre: que faire ?, Paris, La Fabrique Éditions, 2008.
Citer ce billet : Jaehui Lee, "Éditeurs du sud : soutenir les structures éditoriales de la région", Monde du Livre, 28 août 2017, http://mondedulivre.hypotheses.org/6816.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *