Coup de cœur sur le salon : L’enfant silence – Cécile Roumiguière, Benjamin Lacombe

Cécile Roumiguière, Benjamin Lacombe
L’enfant silence
Seuil Jeunesse, 2008, 24 p., 13 €.

C’est avec subtilité que l’album L’enfant silence dépeint l’univers de la maltraitance des enfants. Ce projet naît en 2005 d’une exposition de peinture où le tableau L’ enfant silence d’Odile Aillet inspire un texte délicat à Cécile Roumiguière, bientôt rejointe par Benjamin Lacombe, qui donnera vie et profondeur à cet album. Après Cerise Griotte en 2006 et Les amants papillons en 2007, l’illustrateur a su insuffler à l’histoire une mélancolie à la fois palpable et oppressante. Les couleurs sombres à dominante rouge et un décor dépouillé entourent une petite fille qui ne parle pas, qui ne sourit pas, qui tait un secret. Elle évolue dans une tanière au milieu de loups qui lui font vivre des « jours rouges » mais qu’elle aime tout de même et dont elle ne veut pas être séparée. Pourtant, un jour, elle découd la bouche de sa poupée et se met à raconter. L’auteur a su apporter au texte toute sa sensibilité, loin des descriptions réalistes de la souffrance de l’enfant, elle use d’images comme « les colliers de mots » que la fillette confectionne afin de retrouver la parole. Poésie visuelle et textuelle est à l’œuvre dans cet album jeunesse émouvant, encensé par la critique.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *