Devenir auteur grâce aux jeux vidéo

Depuis des années, le numérique prend de plus en plus de place dans tous les domaines et celui de l’édition n’échappe pas à ce constat. Les auteurs ayant essuyé le refus de maisons d’édition sont de plus en plus nombreux à se tourner vers l’auto-édition. Il existe cependant une autre alternative aux maisons d’édition et à l’auto-édition : les jeux vidéo.

 

Les jeux à texte : des livres numériques ?

Si les jeux vidéo les plus populaires sont généralement des jeux d’action, ceux basés sur du texte ont également su trouver leur public. Les plus connus sont les visual novels, des romans vidéoludiques très appréciés au Japon : nécessitant très peu d’interaction, ils sont essentiellement constitués d’un cadre de texte bénéficiant souvent d’un doublage et accompagné d’illustrations. Comme dans la majorité des autres jeux vidéo, des scénaristes faisant partie de l’équipe de développeurs sont chargés de l’écriture. Le type de jeu que nous allons aborder est différent des visual novels et est développé spécifiquement par la compagnie californienne Choice of Games LLC depuis 2009. 

Ses fondateurs David Fabulich et Adam Strong-Morse ont mis au point le programme ChoiceScript permettant de créer des jeux basés sur du texte. Hormis celle faisant office de couverture, ils ne contiennent aucune illustration et sont uniquement composés d’un texte noir sur un fond blanc. Les développeurs justifient cette décision par la volonté d’interagir différemment avec l’imagination par rapport à des jeux graphiques et souhaitent proposer une expérience similaire à celle des « livres dont vous êtes le héros » mais avec des jeux « plus longs, plus profonds, et plus riches1 » que ces derniers. Le joueur est confronté à de nombreux choix qui déterminent la suite de l’aventure durant sa lecture, bien plus que dans la majorité des visual novels. Si les jeux vidéo à choix multiples ne sont pas rares, très peu changent réellement la trame principale du scénario en fonction des choix du joueur, à cause du travail que cela demande. Grâce au minimalisme du programme ChoiceScript, Choice of Games peut combler cette lacune de l’univers vidéoludique : « Les structures à choix multiples nous permettent de construire une histoire significative avec récit et développement de personnage, tout en permettant au joueur un contrôle important sur l’évolution de l’histoire2 » expliquent les développeurs sur leur site internet. Tous les jeux Choice of Games sont en vente sur les plateformes de distribution en ligne que sont Steam, Apple App Store, Google Play Store et Amazon Appstore. Les prix s’élèvent de 2,39 à 8,19 euros, ce qui est moins cher qu’un ebook, dont le prix tourne le plus souvent autour de 15 euros.

Des développeurs comme éditeurs

Comme nous venons de le voir, les productions Choice of Games n’ont pas de scénaristes. La compagnie est donc à la recherche d’auteurs anglophones – les traductions n’étant pas suffisamment rentables – pour deux de ses labels : Choice of Games et Heart’s Choice. Bien que le second soit spécialisé dans la romance, les attentes sont globalement les mêmes pour tous les candidats. Il est préférable d’avoir déjà publié des textes comme un roman ou une thèse mais une expérience dans le jeu de rôle sur table ou les jeux narratifs est également valable. La société prône des valeurs inclusives et égalitaires et, souhaitant les intégrer à ses jeux, elle encourage fortement les candidatures de minorités qu’elle précise tels que les « femmes et autres genres marginalisés, LGBTQ, handicapés, personnes de couleur3 ». Enfin, il est recommandé d’avoir joué à quelques productions Choice of Games afin de se familiariser avec la présentation et la mise en page préférées par la compagnie.

Le processus éditorial de Choice of Games se déroule en plusieurs étapes. Une fois son CV envoyé par courriel et si celui-ci est retenu, le candidat doit soumettre un court texte afin que sa qualité d’auteur soit jugée. Si l’équipe éditoriale est satisfaite par ce texte, elle fournit au candidat un guide de rédaction sur lequel il doit s’appuyer pour proposer des concepts. Dans le cas où l’un de ses concepts est choisi, l’auteur reçoit un autre guide pour présenter un scénario complet dans les grandes lignes. Il s’agit de la dernière étape nécessitant une validation de part de l’équipe : après quelques révisions, celle-ci fait une proposition de contrat à l’auteur pour écrire un jeu complet. 

L’officialisation par le contrat

Deux types de contrat sont possibles, dans lesquels l’auteur détient la propriété intellectuelle et perçoit différents pourcentages de redevances. Le premier offre 25% de redevances à l’auteur, auxquelles s’ajoutent 7 500 dollars qui sont versés progressivement en fonction du nombre de mots ou de chapitres écrits. Cette somme passe à 10 000 dollars dans le second contrat, dont 2 000 dollars sont versés après la sortie du jeu ou à la fin de son développement. Il impose toutefois 10% de redevances et ne peut pas être appliqué à tous les jeux. Ces deux contrats semblent avantageux si l’on compare avec ce que reçoit en moyenne un auteur aux Etats-Unis – 10% du prix de détail pour les 5 000 premiers exemplaires vendus, 12,5% pour les 5 000 suivants et 15% pour tous les suivants – mais est en réalité comparable avec ce qu’il reçoit pour un ebook, soit 25% de redevances4.  

Une fois le contrat signé et durant les 12 à 18 mois que prendra toute la création du jeu, l’auteur est soutenu et encadré par un rédacteur en chef ainsi que plusieurs membres de la compagnie qui contribuent à l’écriture en effectuant des retours réguliers sur le texte. Choice of Games effectue également un travail de diffusion, comme le ferait une maison d’édition. La société fournit la « couverture » du jeu, le promeut en ligne et le publie sur les différentes plateformes que nous avons déjà citées. Bien que les productions Choice of Games soient avant tout considérées comme des jeux, l’auteur conserve un lien avec le monde du livre : son contrat avec la société le rend éligible pour une adhésion à l’organisation Science Fiction and Fantasy Writers of America (SFWA) qui regroupe des écrivains américains de fantasy ou de science-fiction. La SFWA fournit différentes aides aux auteurs, qu’il s’agisse de la promotion de leurs livres ou du règlement de litiges contractuels, et leur permet de nominer et voter pour les participants du prix littéraire Nebula qu’elle organise. 

Hosted Games : un encadrement amoindri mais davantage de liberté

Si son texte de démonstration ou les concepts qu’il propose sont rejetés par l’équipe éditoriale, l’auteur est invité à retenter sa chance au bout d’un an ou bien à écrire un jeu pour le troisième label de la compagnie, Hosted Games. Dans le second cas, la création complète du jeu lui revient : aucune aide n’est apportée par Choice of Games durant le développement et la société est uniquement chargée de la distribution du jeu une fois plusieurs conditions remplies, la première étant l’utilisation du programme ChoiceScript et une longueur de texte de 30 000 mots minimum. Lorsque l’écriture du jeu est terminée, le créateur doit le mettre en ligne sur le forum officiel Choice of Games afin qu’il soit testé par d’autres utilisateurs avant sa sortie officielle. Une fois le jeu testé, il est soumis à l’évaluation de la compagnie. L’auteur est également tenu de fournir d’autres éléments nécessaires à la publication telle que la couverture. Si le jeu est approuvé, son créateur se voit proposer un contrat établissant sa détention de la totalité des droits de propriété intellectuelle sur son jeu, et lui permettant de recevoir un taux de redevance de 25% sur les ventes. Bien que les productions Hosted Games soient disponibles sur les mêmes plateformes que celles du label Choice of Games, elles ne bénéficient pas de la même visibilité et sont moins mises en avant par la société. Malgré ces quelques inconvénients et l’absence d’encadrement éditorial, écrire pour Hosted Games reste une bonne opportunité, car cela augmente notamment les chances de l’auteur d’intéresser l’équipe Choice of Games si son travail est suffisamment solide.

Choice of Games, une alternative aux maisons d’édition digne d’intérêt

Participer à la création d’un jeu Choice of Games est donc une option tout à fait intéressante pour les auteurs. Les genres acceptés par la société sont suffisamment nombreux pour que chacun y trouve son compte, et la nécessité de proposer différents choix au cours de l’histoire implique une approche singulière mais intéressante de l’écriture. Les différentes étapes éditoriales assurent le respect du travail de l’auteur, et le contrat garantit sa rémunération et la protection de ses droits. Dans le cas d’un refus de la part de Choice of Games, la création d’un jeu pour le label Hosted Games reste une possibilité attrayante. Bien que cette perspective puisse être rapprochée de l’auto-édition et de l’autonomie qui en découle, la diffusion est prise en charge par la compagnie, de même que la promotion. Il convient toutefois de rappeler aux auteurs français que les développeurs Choice of Games ne s’intéressent qu’aux créations anglophones, même s’il est possible de candidater depuis n’importe quel pays, et qu’il n’existe pas d’équivalent français bénéficiant de la même visibilité sur les plateformes de vente à l’heure actuelle. 

Le site officiel Choice of Games : https://www.choiceofgames.com

Envoyer son CV au label Choice of Games : cog-submissions@choiceofgames.com

Soumettre un jeu terminé au label Hosted Games : hg-submissions@choiceofgames.com

1 [Traduction libre].

2 [Traduction libre].

3 [Traduction libre].

4 Alan Jacobson, « The Business of Publishing », Alan Jacobson.

URL : https://alanjacobson.com/writers-toolkit/the-business-of-publishing/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search