Marseille Provence 2013 apporte du renouveau dans le monde des librairies marseillaises

Du nouveau chez les libraires marseillais

Les libraires français ne considèrent certainement pas le climat actuel comme stable ou profitable. De prime abord le marché du livre se porte plutôt bien, dans un contexte économique difficile les ventes ont progressé de 3,9% en 2009 et sont restées stables en 2010. Pourtant, la situation est fortement contrastée car les ventes de livres se concentrent de plus en plus sur quelques titres et l’on observe une standardisation de l’offre qui profite essentiellement à la grande distribution dont les ventes ont progressé de 7% entre 2000 et 2010. En revanche le chiffre d’affaire des libraires indépendants a baissé de 555

  • 04/xerfi-etude-librairie-2011″ target= »_blank »>l555
  • 8555
  • 84″]555
  • 84″ height= »381″ /> Marseille 3e, rue Jobin, la Friche Belle de Mai : Tour-Panorama. Jacqueline Poggi. 13 janvier 2013.[/caption]

    Ces deux espaces qui occupent chacun une surface avoisinant les 100m2 accueilleront aussi des signatures, des rencontres avec des auteurs et des ateliers, mélangeant ainsi des spécificités propres aux librairies mais aussi à des lieux de création artistique. Le premier événement aura lieu à la Friche le 8 février et offrira la possibilité de rencontrer le plasticien eRikm dans le cadre d’une publication aux éditions Sextan et plus3.

    La mise en place du projet

    Cette démarche unique en France est en partie issue d’une première réunion qui a eu lieu au mois de juin 2012 entre l’association Libraires à Marseille et les organisateurs de Marseille-Provence 2013. Ces derniers cherchaient des libraires du territoire pour organiser des ventes de livres dans le cadre de la manifestation et pour participer au projet de librairie attenant au J1. Plusieurs libraires étaient présents à la réunion et c’est donc tout naturellement qu’une idée de projet collectif regroupant les partenaires tentés, ayant la capacité de participer à l’aventure, a pu voir le jour. C’est ainsi que la célèbre librairie marseillaise Maupetit (appartenant aux éditions Actes Sud depuis 1998), la librairie l’Odeur du temps (qui « privilégie la création d’écriture au détriment de la production de livres et ce, dans les domaines proprement littéraires (théâtre, poésie, roman) ou dits de sciences humaines (philosophie, psychanalyse, théorie artistique…)4 ») et la librairie Histoire de l’œil (généraliste mais ayant développé un rayon art contemporain conséquent) se sont associées au sein d’une SARL afin de mettre en place ce projet.

    À la suite de cette première rencontre, les adhérents de Libraires à Marseille ont eu rendez-vous avec Alain Arnaudet, directeur de la Friche Belle de mai pour mettre en place une librairie qui serait, elle, permanente. Initialement, l’association avait pour but de créer deux structures qui traiteraient chacune un projet, mais ils ont dû rapidement se rendre à l’évidence que cette initiative allait demander beaucoup de travail dans un laps de temps réduit et nécessiterait donc un regroupement des forces permettant une mise en place plus efficace.

    Le travail a commencé en septembre et se devait évidemment d’être fini dans les temps, ce qui laissait un délai très court, surtout en ce qui concerne le projet de la Salle des machines, à la Friche. Comme le signalait à juste titre Damien Bonticourt, directeur de Maupetit : « Au J1, nous sommes accueillis quasiment clef en main. Nous n’auront qu’un peu d’installation informatique à faire. En revanche, à la Friche Belle de mai, on part du béton nu555

  • anc »>555
  • e,et 16e arrondissements de Marseille qui regroupent plus de 3555
  • « >

    555

  • sym »>555
  • 5


    Vous aimerez aussi...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.