Coup de cœur sur le salon : Deux oiseaux – Éric Battut

Éric Battut
Deux oiseaux
Autrement Jeunesse, 2008, 16 p., 12,50 €

Couverture de Deux oiseaux d'Eric Battut.

Deux oiseaux, couverture d’Éric Battut, Autrement jeunesse, 2008.

« Il m’a fait voler jusqu’au ciel, oublier le paysage pour faire un grand voyage. » Naître, grandir, s’épanouir, devenir adulte, être parent, vieillir, mourir : Éric Battut accompagne les premiers pas de ses jeunes lecteurs dans un voyage de seize pages au cœur de la vie. Il était une fois Deux oiseaux. Au lever du soleil, l’hiver esquisse ses premières gelées, faisant frissonner de froid et d’appréhension le petit oiseau solitaire accroché à la branche d’un arbre. Un congénère plus expérimenté ne tarde pas à le réchauffer de son chant et de sa présence. À l’encre de sa plume d’auteur et d’illustrateur, comme c’est le cas pour chacun des ouvrages qu’il publie chez Autrement jeunesse, Éric Battut déploie un art dépouillé d’excès mais pas de sens : en page de gauche, les textes minimalistes aux allures de Haïku dialoguent avec les illustrations en page de droite, dont l’esthétique rappelle celle des estampes japonaises. Ni vraiment noircies, ni complètement bleutées, les couleurs se diluent dans un entre-deux, plongeant le lecteur dans la profondeur des nuances. Elles révèlent tout en subtilité et tout en fragilité les petits instants qui font la vie des Hommes. Le format à l’italienne de l’ouvrage fait rimer horizontalité avec horizon, celui vers lequel les deux oiseaux prennent tour à tour leur envol ; quand le plus jeune s’en vient, le plus âgé s’en va. Face à cette douce mélancolie, Deux oiseaux s’apparente, sans peine, à ce mouchoir en tissu qui viendra sécher les petites larmes de nos bouts de chou.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.