Fiche de lecture : Pratiques de l’édition numérique

 

Marcello Vitali-Rosati et Michaël E. Sinatra (dir) Pratiques de l'édition numérique Presses de l'Université de Montréal, 2014, 224 p

Pratiques de l’édition numérique, Marcello Vitali-Rosati et Michaël E. Sinatra (dir.)
Presses de l’Université de Montréal, 2014, 224 p.

L’édition numérique est parmi nous depuis maintenant de nombreuses années, sous ses diverses formes, et elle évoque toujours des émotions vives, qu’il s’agisse d’inquiétudes, d’enthousiasme ou de débats législatifs. À l’heure où les DRM permettent de collecter des informations sur nos habitudes de lecture et où des initiatives comme Kindle Unlimited semblent remettre en cause la loi Lang33, il apparaît important de revenir sur l’histoire de l’édition numérique et ses différentes pratiques. Pratiques de l’édition numérique paraît être le parfait ouvrage pour cela, puisqu’il est très facilement abordable et ne requiert aucune connaissance préalable du numérique. En effet, l’introduction annonce : « Il ne s’agit pas d’un texte de recherche, mais d’un manuel qui propose une introduction à destination de tous ceux qui n’auraient aucune compétence particulière dans le domaine, qu’ils soient étudiants ou issus du monde de l’édition traditionnelle. ».

L’ouvrage se divise en trois axes : historique, théorique et technique. Le premier axe, historique, commence par rappeler en quoi consiste le métier d’éditeur, toujours aussi indispensable à l’ère du numérique puisqu’il joue le rôle d’intermédiaire entre auteurs et lecteurs, et permet à ces derniers de faire un choix parmi l’immensité de textes disponibles grâce au web. Le chapitre 2 reprend l’historique d’Internet jusqu’à nos jours, en redessinant les différentes étapes de la création d’Internet, puis du web et des différentes phases que celui-ci a traversé pour nous permettre, à présent, de lire, éditer et trouver l’information sur Internet. Le troisième chapitre revient sur l’impact que le numérique a pu avoir dans le domaine de la recherche, notamment en sciences humaines et sociales avec l’apparition des humanités numériques. Ces dernières « sont donc une discipline chargée de réfléchir aux outils technologiques dont les sciences humaines et sociales devraient se pourvoir […] » et elles cherchent également à « mettre en place une recherche théorique sur ce qu’est le numérique lui-même. ».

L’axe théorique s’arrête tout d’abord dans le chapitre 4 sur l’origine du mot « numérique », à opposer à l’analogique, et explique ce qui différencie les deux modes d’enregistrement de documents. Ce chapitre évoque également à quel point le numérique a pu changer notre culture, avec l’exemple de Twitter, qui permet de réagir dans l’instantanée à une conférence, ou encore avec le GPS qui change notre rapport à l’espace. Dans le chapitre 5, il est question du web sémantique « qui permet aux machines de comprendre la signification des données et de mieux les exploiter, » notamment grâce aux métadonnées. Néanmoins, avec les quantités de données qui circulent sur le web il apparaît nécessaire de protéger certaines de ces données pour des raisons de confidentialité. Le chapitre 6, « Les modèles économiques de l’édition numérique », traite des nouveaux circuits commerciaux apparus grâce au numérique, et de la difficulté de vendre certains types d’ouvrages comme des guides pratiques ou de l’information générale, lorsque l’information est disponible gratuitement sur le web. Le chapitre 7 concerne plus précisément la littérature scientifique et le libre accès qui serait « la caractéristique principale des documents numériques ». Le libre accès permet en effet aux chercheurs d’accéder à des résultats qui pourraient faire avancer plus facilement leurs propres travaux. Le libre accès est encore en pleine évolution puisque les gouvernements, les associations professionnelles et les éditeurs cherchent toujours un nouveau point d’équilibre.

Le chapitre 8 sur « Les protocoles d’Internet et du web » ouvre l’axe technique en expliquant comment l’information circule via Internet grâce à divers protocoles comme le protocole HTTP ou FTP par exemple. Le premier, HTTP, permet dans un premier temps au serveur d’un site web de fournir des ressources et dans un deuxième temps celui-ci permet également au client d’utiliser ces ressources. Le protocole FTP, quant à lui, consiste à mettre des données sur un serveur. L’importance des formats est rappelée dans le chapitre 9 où deux catégories sont distinguées : les « formats propriétaires » (dits « opaques » puisque les documents correspondant ne peuvent être ouverts qu’à travers des logiciels spécifiques, et la disparition de ces derniers signifierait l’impossibilité d’utiliser les documents en question) et les « formats libres ou ouverts » qui n’ont pas de restriction d’accès. En effet, leur fonctionnement est disponible, permettant la création de logiciels différents qui pourraient tous lire le même format. Il est facile de se perdre dans la multitude de formats à disposition, mais heureusement, plusieurs instances assurent des processus de normalisation de ces formats. Les métadonnées sont le sujet du chapitre 10, qui en présente les caractéristiques principales et leurs fonctionnalités de façon très précise, notamment en s’attardant sur les différents formats sémantiques permettant de traiter l’information. Le chapitre 11 s’intéresse de plus près au livre électronique et au format ePub, sous ses trois formes : un livre ayant subi une transformation homothétique du papier au numérique, c’est-à-dire que les versions sont identiques, un livre numérique enrichi ou un livre électronique nativement créé « par et pour le numérique ». L’ePub peut contenir différents langages de programmation, qu’il s’agisse du HTML ou de CSS et permet également d’inclure d’autres documents (audio, image, vidéo…). Le chapitre 12 s’attache aux potentialités du texte numérique, et notamment au fait qu’il facilite l’analyse textuelle et permette de trouver facilement certaines occurrences de mots voire de groupes de mots semblables dans un texte. Enfin, le chapitre 13 détaille la procédure à suivre pour créer un projet éditorial sur le web dans les meilleures conditions, en faisant tout particulièrement attention à la phase d’exploitation du site.

Le livre Pratiques de l’édition numérique est publié au sein de la collection « Parcours Numériques » dont les livres sont tous disponibles sous trois formats : papier, numérique et numérique enrichi. Au vu de l’insistance de l’ouvrage sur les qualités du libre accès et le fait qu’il permette de faire avancer la recherche, il n’est pas surprenant que le format numérique enrichi de chaque livre de cette collection soit disponible en libre accès. Alors que la montée du livre numérique se montre toujours très timide, cet ouvrage rappelle les différentes fonctionnalités du livre électronique et le large éventail de possibilités qu’il présente.

Licence Creative Commons
Ce billet est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International. Les illustrations conservent leurs propres conditions d’utilisation.

3

  1. « La loi Lang a été votée en 1981, par un parlement unanime, avec pour objectif de protéger le produit culturel qu’est le livre ainsi que sa commercialisation. Avant cette loi, le système en vigueur était le « prix conseillé ».  Si elle fait maintenant l’unanimité, il ne faut pas oublier qu’a l’époque cette loi a été l’objet d’une bataille juridique, de nombreuses grandes surfaces décidant de ne pas l’appliquer. Devant la multiplication des pratiques illégales et la difficulté d’obtenir par des actions civiles leur cessation, le Gouvernement a été obligé de prendre à l’époque un décret instaurant des sanctions pénales en cas d’infraction à la loi.
    Cette loi a fortement contribué au maintien en France d’un tissu de librairies indépendantes. » Les Librairies Atlantiques en Aquitaine 333

3


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 20 janvier 2017

    […] SINATRA, Michaël E., VITALI-ROSATI, Marcello (dir.), Pratiques de l’édition numérique, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, 2014. Disponible ici. La fiche de lecture est disponible ici. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *