L’e-book en Amérique latine et en Espagne

Lecteur Papyre 6.1 II par Guantam, 2008

Reconnue comme partie du tiers monde, maintenant appelée de manière euphémistique « monde en voie de développement », l’Amérique Latine est habituellement vue comme un continent dans lequel les progrès technologiques arrivent très tardivement, si tant est qu’ils arrivent. Malgré cette idée généralisée dans les pays développés, les transformations arrivent aussi dans le pays en voie de développement. Certes, elles ne surviennent pas en même temps que dans les pays où elles naissent, mais dès qu’elles sont acquises, elles occasionnent de nouvelles réponses et réactions diverses. Ainsi, avec l’e-book, l’histoire se répète.

En effet, les transformations dans le monde du livre sont arrivées par le biais des États-Unis et de l’Espagne. En Espagne, par exemple, a été fondé « Grammata », «une entreprise espagnole spécialisée dans le design, la publication et la commercialisation de livres électroniques». Cependant, en 1999, la première bibliothèque virtuelle consacrée aux textes de langue espagnole avait déjà été inaugurée, il s’agissait de la Bibliothèque Virtuelle Miguel de Cervantes.

Les avances technologiques présentées par “Grammata” ont commencé avec le premier e-reader entièrement produit par une compagnie espagnole (2006). Dénommé « Papyre », il permettait la lecture des livres numériques, revues électroniques et plusieurs des documents électroniques existant à l’époque. Le « Papyre » est de nos jours une option d’achat en Espagne et dans quelques pays d’Amérique Latine. Pourtant, en 2009, le « Kindle » est arrivé sur le marché espagnol et mexicain, il a pris une grande partie des premiers acheteurs de livres électroniques. Cette même année, l’Espagne avait commencé un projet de bibliothèque qui permettait de télécharger gratuitement des e-books, le projet comptait alors 241 titres.

Cependant l’année décisive pour l’essor des livres électroniques dans le monde hispanique aura certainement été 2010. Au Chili, est arrivé le « Kindle » et cet événement a couvert les expectatives du marché d’Amérique du Sud. Au Mexique, l’offre d’e-readers et de plusieurs librairies ainsi que maisons d’édition, comme le « Fondo de Cultura Económica » (l’une des plus importantes maisons d’édition exclusivement mexicaine, et de grande importance dans le marché latin), commencent à implanter des bibliothèques et des catalogues spécialisés dans les livres électroniques.

Il faut aussi y ajouter la création de « Libranda », la première plate-forme fondée par plusieurs maisons d’édition en langue espagnole et catalane, les plus importantes étant Planeta, Santillana et Mondadori. « Libranda » était alors destinée à la distribution des livres numériques. En vue de ce projet, allaient participer plus d’onze maisons d’édition en digitalisant ses fonds. Pourtant, cette plate-forme, en qualité de distributrice, ne participait pas à la vente directe aux lecteurs, mais seulement aux libraires. De même, le Brésil contribuera à cet essor avec l’invention d’une nouvelle plate-forme fonctionnant comme «Libranda», elle s’appelait « DLD (Distribuidora de Libros Digitales) », et possédait alors un catalogue de 1000 titres. Celle-ci non plus, n’effectuait pas la distribution directe aux personnes, mais s’adressait davantage aux libraires. Avec cette plate-forme le Brésil a créé un texte de lois permettant de protéger les droits des auteurs et des lecteurs des livres numériques.

Barcelone a été aussi témoin de cet essor du e-book, la ville a d’ailleurs consacré un Colloque aux transformations actuelles du livre (« La imprenta 2.0 »). En juillet 2010, la « Real Academia de la Lengua Española » a accepté le terme “libro electrónico”, utilisé pour les dispositifs de lecture ainsi que pour ses contenus. La création de « Bubok » en Argentine, en est également une bonne illustration. « Bubok » est effectivement plus qu’une distributrice de livres numériques, c’est surtout une plate-forme dans laquelle, qui veut publier ces propres créations peut le faire. C’est ainsi que s’est créé toute une communauté de lecteurs qui partagent et commentent entre eux leurs propres productions.

En 2011, l’édition de livres numériques a augmenté de 40% en Espagne, et tout au long de cette année « Alfaguara » (Maison d’édition espagnole très importante en Amérique Latine également) a présenté un catalogue de romans latino-américaines complétement numérisées s. Aussi, plusieurs librairies mexicaines ont commencé la vente des e-books avec un prix inférieur à celui des livres imprimés.

Toutes ces transformations montrent un panorama général de la façon dont l’Amérique Latine, malgré ses difficultés économiques, s’adapte aux nouveaux marchés et reconnait les potentiel es nouvelles modalités de lecture.


Liza Pulecio

Estudiante de Master 2 "Mundo del Libro", apasionada de la lectura en todas sus formas.

More Posts

Liza Pulecio

Estudiante de Master 2 "Mundo del Libro", apasionada de la lectura en todas sus formas.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *