Les Français et la lecture en 2017 : quelle place pour la librairie indépendante ?

Le Centre national du livre (CNL) est créé en octobre 1946 sous l’égide du ministère de l’Éducation, sous le nom de Caisse nationale des lettres. Il devient dans les années 1955555500″]55500″ height= »246″ /> Logo du CNL, Source: Centre National du Livre.[/caption]

Il a fêté l’année dernière ses soixante-dix ans. Aujourd’hui, établissement public du ministère de la Culture et de la Communication, il est connu de tous les professionnels du livre, comme proposant diverses aides en faveur de la lecture et de sa démocratisation. Son domaine d’action s’est en effet étendu, entre autres, aux traducteurs, bibliothèques, librairies, à l’édition numérique et aux manifestations littéraires.

Le CNL propose également diverses ressources dans le but de brosser un portrait du marché du livre en France et déterminer les évolutions de ce dernier, pour que les professionnels du milieu puissent se saisir de ces informations et ainsi prévoir au mieux leur avenir.

En 2014, le SNE (Syndicat national de l’édition) et le CNL ont confié à Ipsos la réalisation d’une enquête pour évaluer les pratiques de lecture des Français. Reconduite en 2015555 ans. Les données récoltées ont subi des traitements statistiques comme la pondération ou l’application de critères de redressement.

À sa sortie, l’étude a fait beaucoup parler d’elle. En effet, la principale conclusion retenue fut la suivante : les Français lisent plus qu’en 2015555% des Français achètent des livres pour les offrir, comme le montre l’enquête.

Des pratiques de lecture qui ne déclinent pas mais qui évoluent 4

84 % des Français se disent spontanément lecteurs, mais, comme il y a deux ans, ce chiffre s’élève à neuf Français lecteurs sur dix après précision des pratiques de lecture. Le roman reste en tête… Malgré l’érosion des frontières entre les genres, portée notamment par le vaste domaine du livre illustré, beaucoup reste à faire pour la valorisation de certains types de livres, comme le livre pratique ou les mangas. Le contexte familial est toujours aussi important pour la construction des habitudes de lecture : la présence de livres dans la maison et de parents eux-mêmes lecteurs sont de forts déclencheurs.

Les Français vont en général au bout du livre qu’ils ont entamé, et 49 % d’entre eux lisent tous les jours, généralement le soir. La répartition entre grands et petits lecteurs est la même qu’en 20155552 livres par an : c’est 10 de plus qu’il y a deux ans.

La part des lecteurs de livres numériques a elle aussi augmenté puisqu’elle a gagné cinq points, et en moyenne un livre supplémentaire par lecteur. La forte progression du livre numérique n’empêche pas une tendance similaire du côté du livre papier (notons que 67 % des lecteurs français ne lisent jamais au format numérique). Elle témoigne cependant d’une diversification des modes d’accès au livre, deuxième point mis en valeur par l’étude.

Les achats de livres neufs sont stables mais les circuits alternatifs sont davantage privilégiés et ce sont eux qui bénéficient le plus de la progression que nous venons de mentionner. Parmi eux, l’occasion a par exemple gagné huit points en deux ans. Les plus concernés sont les 39-45555, et les Français tiennent toujours autant à posséder les livres qu’ils ont lu, ce qui explique la part de non-emprunt importante (70 % des lecteurs n’empruntent jamais ou rarement de livres).

Les principales motivations à la lecture n’ont pas changé : l’enrichissement des connaissances vient en tête, mais cet argument est suivi de près par l’évasion, la détente… Les Français lisent cependant davantage pour leurs loisirs (c’est le cas de 96 % des lecteurs, c’est-à-dire 3 points de plus que lors de la précédente enquête). Même les jeunes de 15555 points). Si les attentes sont fortes en matière d’apprentissage, on constate une chute dans la lecture de livres d’actualité, mais une hausse en livres pratiques, de développement personnel et en livres pour la jeunesse.

Comme en 2015555-24 ans disent lire de plus en plus, marquant une hausse de douze points pour cette tranche d’âge.

La lecture a donc encore la part belle dans les loisirs des Français, dans leurs souhaits en premier lieu puisque trois quarts d’entre eux liraient davantage s’ils disposaient de plus de temps, mais en pratique également, comme nous venons de le montrer.

Notons l’ampleur que prennent les activités digitales, qui concurrencent le plus la lecture, mais qui modifient également notre façon de l’aborder : ainsi les avis sur internet et les discussions sur les réseaux sociaux gagnent en légitimité dans les conseils de lecture, comme en témoigne l’importance grandissante du réseau de blogs de lectures et de “booktubeurs”, de plus en plus démarchés par les éditeurs.

Enfin, si la librairie et la GSC (grande surface culturelle, type Fnac ou Cultura) sont toujours le duo de tête des lieux d’achats de livres neufs, la vente en ligne a gagné du terrain. En effet, 4555

  •  % vont dans des librairies, et 79 % dans les grandes surfaces culturelles.

    La vente en ligne et en GSC ont progressé de sept points chacune, contrairement à la librairie, qui voit ces évolutions se faire à son détriment, notamment pour les 2555

  • ).

    Des clés pour la librairie indépendante et son avenir

    Cette baisse de fréquentation des librairies s’explique donc principalement par la hausse de la vente en ligne, de plus en plus utilisée par les femmes et les jeunes. Notons tout de même qu’une méconnaissance de la loi Lang sur le prix unique du livre persiste chez les non-acheteurs en librairie, qui ne s’y rendent justement jamais, croyant que les livres y sont plus chers.

    Les librairies, commerces les moins rentables des centre-villes, souffrent également de difficultés financières : les loyers sont extrêmement chers pour être bien localisé dans la ville et toutes les municipalités ne fournissent pas des aides à la hauteur de ces prix. Ainsi, 555

  •  » name= »retour au texte555
  • .

    La librairie indépendante se voit de plus en plus concurrencée, par la vente en ligne d’un côté, mais également par les grandes surfaces culturelles qui gagnent du terrain suite à l’érosion de la clientèle des centre-villes et à l’importance grandissante des zones commerciales.

    Cela entraîne une érosion de la fidélité dans sa clientèle existante et une difficulté à conquérir de nouveaux publics. Pourtant, le réseau de librairies indépendantes en France est toujours un des plus denses, et tout ne semble pas perdu lorsqu’on constate la place toujours importante qu’occupe la lecture et le livre dans la vie des Français.

    Notons également l’importance du livre-cadeau : 8555

  • -24 ans, qui liraient plus suite à une discussion sur les réseaux sociaux (42 %) ou à la lecture d’avis sur internet (39 %), une tendance qui répond à celle de l’émergence des booktubeurs et des blogueurs que nous avons mentionnés plus haut. Si les Français disposaient de plus de temps, la première activité privilégiée serait les sorties entre amis. Dans l’étude IpsosCNL sur les jeunes et la lecture effectuée en 2016 6, il apparaît que 555
  • 00″]555
  • 00″ height= »333″ /> Crédit : Delphine Manjard[/caption]

    Notes

    1Les Français et la lecture, Ipsos pour le CNL, mars 2017.

    2PECH, Marie-Estelle, « 91 % des Français lisent des livres », Le Figaro.fr, mars 2017.

    3ROUSSELLE, Frédérique, « 555

  • 7314″>Les Français lisent plus que jamais », Libération, mars 2017.

    4Les chiffres contenus dans cette partie sont tous issus de l’étude citée en note 1.

    555

  • « >555
  •  » name= »note555
  • 555
  • .
  • GARY, Nicolas, « Librairie indépendante ne signifie pas irréprochable, et Amazon le sait », ActuaLitté, mai 2017.
  • MAZIN, Cécile, « 555
  • 8″>Une approche sociologique des habitudes de lecture », Éducation & Didactique, juin 2008.
  • RIVOIRE, Annick (dir.), « 555
  • 5


    Vous aimerez aussi...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Rechercher dans OpenEdition Search

    Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search