Les librairies cafés un moyen de fidéliser le lecteur.

Le concept de librairie café remonte au 19è siècle, où l’on voit apparaître en France les « salons de lecture ». Ces « salons » étaient très prisés par la bourgeoisie de l’époque et étaient souvent tenus par des intellectuels qui aimaient y accueillir des savants, des écrivains, des artistes ou encore des penseurs afin d’échanger et de converser. Cependant, ils disparaissent au cours du 20è siècle. Durant l’entre deux guerres, la réputation des salons littéraires est entachée, car ils sont vus comme des lieux de débauche, où les hommes peuvent donner libre cours à la leur homosexualité. Puis, à la fin de la seconde guerre mondiale, ils disparaissent complètement. La classe bourgeoise n’existe plus, les loisirs évoluent, on voit apparaître la télévision, autant de paramètres qui font que les écrivains n’ont plus besoin de se faire connaître dans les salons littéraires.

Les salons littéraires ont donc cessé d’exister. Mais, ils laissent la place à un nouveau type de commerce, qui s’en est fortement inspiré. En effet, depuis les années 1990, certains libraires tentent de diversifier leur commerce, en se tournant notamment vers une offre de nourriture et de boissons. Les cafés librairies apparaissent et l’idée se développe de plus en plus en France.

La librairie café semble un bon moyen pour les libraires de se démarquer face à la concurrence, mais aussi, une façon de fidéliser le lecteur en lui offrant un lieu accueillant et convivial.

Où trouve-t-on les librairies cafés sur le territoire français ?

En observant la répartition des cafés librairies en France, on aperçoit une grande disparité entre régions. Les librairies « classiques » sont majoritairement implantées dans les grandes villes et en Île-de-France. Ce qui, n’est pas le cas des cafés librairies, qui, comme nous allons le voir, ont vu le jour en province.

La première librairie café est fondée en Bretagne, à Guimaëc, un lieu atypique pour ouvrir un commerce, car le village compte moins de mille habitants. En 1993, deux éditeurs s’associent et créent la librairie Caplan & Co. En plus de la vente de livres, le lieu propose également des services varis : restauration, cave à vin, vente d’huile d’olive, de savons, accueil de concerts, exposition d’artistes. La création de cette structure marque le début de la renaissance des cafés librairies en France.  

On compte actuellement 110 structures référencées à travers le pays. C’est en Bretagne que le concept se développe le plus. On y dénombre pas moins de vingt-cinq librairies cafés. C’est d’ailleurs dans cette région qu’est née Calibreizh, la Fédération des cafés-librairies de Bretagne, dont font partie 17 des 25 commerces existants. Cette fédération permet aux libraires de se démarquer, de se coordonner, de créer ensemble des événements. Dans le domaine les bretons restent les plus productifs et inventifs. Dans la région, le concept a été adopté à la fois par les libraires et les lecteurs, comme le prouve le bon fonctionnement des structures créées. En 2010 et 2011 le chiffre d’affaire des cafés librairies a augmenté de 2% puis de 3%. Alors que le CA des librairies « classique » diminuait de 4% puis de 5.2%. La Bretagne n’est pas la seule région qui voit se développer ce concept, l’idée de la librairie café se répand dans toute la France.

La deuxième région à avoir le plus développé ce concept est la région PACA. On y compte dix-huit cafés librairies. Les lecteurs peuvent se rendre dans des lieux comme le Book in Bar, à Aix-en-Provence. Cette librairie internationale propose de nombreux ouvrages en VO, ainsi qu’une large gamme de pâtisseries et boissons chaudes. Un lieu accueillant, implanté en centre ville et qui contribue à la diversité de l’offre en librairie par sa spécialisation dans les livres en langues étrangères. Cette région est propice au développement de ce type de commerce, leur côté atypique attirant les touristes très nombreux en PACA.

Suite à Marseille-Provence 2013 (Marseille Capitale européenne de la culture), plusieurs commerces proposant des offres culturelles ont vu le jour dans la région. Comme La Salle des Machines, le café librairie de la Friche Belle de Mai à Marseille, où l’on peut à la fois profiter du soleil en terrasse et d’une belle offre de livres.

D’autres régions ont également développé une offre de librairies cafés, la liste suivante donne pour chacune d’elle le nombre d’établissements qu’elle possède.

Île-de-France

15

Nouvelle Aquitaine

10

Occitanie

10

Auvergne-Rhône-Alpes

8

Normandie

5

Bourgogne-Franche-Comté

5

Hauts-de-France

5

Pays de la Loire

5

Centre-Val-de-Loire

2

Grand-Est

2

Source : https://fill-livrelecture.org/wp-content/uploads/2018/03/guide-librairie-cafe.pdf

On trouve désormais un peu partout les cafés librairies, même si l’offre reste restreinte en comparaison avec les librairies « classiques ». Les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à investir pour créer ce genre de lieu. Les commerces alliant vente de livres et espace café ont ainsi conquis le territoire français.

Plusieurs modèles pour les librairies cafés.

Les termes de café librairie ou librairie café couvrent des formes de commerces très différentes.

Nous distinguerons les lieux qui vendent majoritairement des livres de ceux qui réalisent la majeure partie de leur chiffre d’affaire dans la restauration. Souvent ces derniers misent sur l’embauchent d’un cuisinier et d’un serveur à l’année. Le patron occupe alors pour sa part le poste de libraire, comme dans le cas de La Dame Blanche à Port Louis.

Dans le cas où le lieu commercialise majoritairement des livres, on recourt plutôt des libraires qualifiés, qui s’occupent du service et du conseil. Ce modèle reste le plus répandu en France. On note que 90% des cafés librairies réalisent plus de 50% de leur CA dans le livre. On peut citer la librairie Au Bel Aujourd’hui à Tréguier. Une fois cette distinction faite, on constate qu’il existe encore une grande diversité d’offres parmi les commerces qui vendent principalement du livre.

Les libraires doivent en effet choisir entre proposer une offre généraliste ou une offre spécialisée. La plupart des cafés librairies proposent une offre d’ouvrages généralistes. Cela permet d’avoir une clientèle plus variée. Cependant, il faut des libraires qui ont une connaissance globale de l’offre des éditeurs.

Si la tendance généraliste reste majoritaire, on note que la spécialisation a ses avantages notamment celui de pouvoir cibler et fidéliser une clientèle plus restreinte et de réduire la concurrence. 35% des librairies café optent ainsi pour une offre spécialisée. Certaines spécialisations sont plus courantes que d’autres. Par exemple, celle en langues étrangères (27%) et en bande-dessinée (36%). Comme c’est le cas pour la librairie La Cour des Miracles, à Caen, qui s’est spécialisée dans la BD indépendante.

Enfin, les libraires doivent faire le choix du livre neuf ou du livre d’occasion. Quelques bouquinistes se sont ainsi lancés dans l’aventure. Certains connaissent d’ailleurs le succès comme Camili Books and Tea, situé à Avignon.

Les exemples évoqués donnent ainsi à voir que l’offre en cafés librairies en France est assez variée. C’est un modèle adaptable aux envies et aux goûts de leurs créateurs. Les libraires qui en sont les concepteurs choisissent souvent une offre de livres restreinte, mais qu’ils savent réellement défendre. Chaque librairie café possède une carte et des livres qui lui sont propre. C’est au gérant de décider sur quel type de produit il compte le plus s’appuyer.

Les librairies cafés, un moyen de fidéliser la clientèle.

D’après une étude de l’Obsoco, Observatoire Société et Consommation, réalisée en 2013, 84% des lecteurs trouvent pertinent d’ouvrir un espace café/restauration dans une librairie. Le lecteur peut ainsi s’approprier le lieu et y faire une pause.

Les librairies cafés créent souvent des ambiances originales et chaleureuses. Elles proposent divers services pour faire venir les lecteurs dont nous allons citer quelques exemples.

– De nombreux cafés librairies favorisent le commerce de proximité dans leur partie restauration. En proposant des plats confectionnés avec des fruits et légumes de saison et en mettant en avant leur partenariat avec des producteurs locaux. Aujourd’hui, la mode est au circuit court et aux [gras] produits du terroir. Ces derniers sont très appréciés par les clients. Leur mise en avant est donc une plus-value pour la partie restauration.

– La carte de fidélité existe dans la plupart des librairies. Le principe est de permettre le cumul de points lors des achats de livres afin de faire bénéficier ses clients fidèles d’une remise de 5%. Les cafés librairies peuvent étendre cette formule à la partie restauration. Par exemple : un café offert pour dix achetés. La carte de fidélité est un excellent moyen de faire revenir le client.

– Les animations. En moyenne les librairies possédant un espace restauration réalisent une animation par semaine. Ces dernières peuvent être : la venue d’un auteur pour une conférence, une dédicace ou encore un atelier pour les enfants. Certains libraires proposent aussi des ateliers cuisine. Les animations permettent de tisser des liens entre vendeurs et clients, de converser avec sa clientèle afin de mieux la connaître et la satisfaire

– Les cafés librairies peuvent aussi fidéliser des clients en acceptant d’accueillir des clubs de lecture. C’est le cas de la librairie Book in Bar à Aix-en-Provence. Cette dernière a permis à plusieurs clubs de se réunir dans la librairie. Elle leur fournit un lieu convivial et spacieux. En échange les adhérents viennent y acheter les titres prescrits et consomment durant leur réunion. C’est un partenariat qui peut être très intéressant.

Les librairies possédant un espace restauration sont prisées par le public. Ce concept peut potentiellement amener en librairie des non lecteurs et donc une nouvelle clientèle.

Les librairies cafés ont récemment vu le jour en France. Le concept est encore à affiner car il faut trouver le bon équilibre entre la partie livre et la partie restauration. Il n’est ainsi pas à la portée de tous d’ouvrir une telle boutique.

Mais, le concept semble être très apprécié par les lecteurs. La librairie se transforme en un espace plus convivial, dans lequel on a tendance à prendre davantage son temps. La clientèle des cafés librairies est aussi plus hétérogène. Ils attirent à la fois familles et grands lecteurs, personnes de passage et habitués. Le fait des multiplier les services proposés est un excellent moyen de fidéliser la clientèle. On peut dire que le pari de la librairie café est réussi, c’est une idée qui a su charmer.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.