Coup de cœur de l’exposition – Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon

CHRISTIAN BRUEL, ANNE BOZELLEC

HISTOIRE DE JULIE QUI AVAIT UNE OMBRE DE GARÇON,

Illustrations d’Anne Bozellec. Le sourire qui mord, 197555500×500.jpg » alt= » » width= »439″ height= »439″ />

Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon aux Éditions Le sourire qui mord (Couverture, p.27 et p.10-11).

Une fille qui joue comme un garçon, un garçon qui pleure comme une fille. Pourquoi mettre « les cornifilles dans un bocal, les cornigarçons dans un autre » ? Et, que fait-on des « garfilles » ? Ce sont les questions que soulève Julie. Elle, elle n’est jamais bien coiffée, ne range jamais sa chambre, n’aime pas se laver et s’habille n’importe comment. Elle ne fait pas comme les autres petites filles, et c’est ça le problème pour ses parents. À force de s’entendre répéter qu’elle est « un vrai garçon manqué », Julie voit son ombre transformée en ombre de garçon. Mais cette ombre aussi la « dérange ». Après tout, elle n’est pas un garçon. Album emblématique et controversé des éditions du Sourire qui mord, il aborde avec simplicité et douceur des thèmes comme la question de l’identité, celle du genre, de l’égalité des sexes et du plaisir sexuel (qui furent la cause de mises en garde de la part du gouvernement). Les dessins à l’encre noire, parsemés de orange nous émeuvent et rendent avec justesse le trouble de Julie qui veut être Julie. Subtil et innovant, cet album était à découvrir lors de l’exposition « Le 68 des enfants », qui s’est tenue du 14 décembre au 23 février 2019 à la Bibliothèque de l’Alcazar à Marseille, et vous pouvez le retrouver en librairie ou en bibliothèque, aux Éditions Thierry Magnier.

M.H.

 

 

5
  1. , 48 p.

    555
5

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.