Coup de cœur de l’exposition – Les filles

AGNÈS ROSENSTIEHL
LES FILLES,
Éditions des femmes, 1976, 48 p., 14 €.

Couverture Les filles d’Agnès Rosenstiehl, éditions La ville brûle, réédition 2018.

« Je suis une fille, tu connais ? » le thème de l’album est lancé dès la première phrase : qu’est-ce que c’est, une fille ? Vaste question, et il ne s’agit pas d’y répondre exhaustivement, plutôt de proposer des possibilités variées : une fille a ses règles, peut faire de la confiture, des passes, lire, jouer aux échecs, devenir architecte, etc. Une fille, finalement, c’est ce qu’elle veut être. Sur un ton paradoxalement innocent et transgressif, la petite fille et le petit garçon rencontrent l’altérité par le jeu, refusant les normes imposées par la société sur les genres. Le dessin en noir et blanc est sans fioritures, se concentrant sur des dialogues rythmés, qui oscillent entre la candeur sérieuse de l’enfant et la dérision provocante de l’adulte et permettent la juste association du rire et de la critique. Initialement publié en 1976 aux Éditions des Femmes, cet album fait partie de l’exposition « Le Mai 68 des enfants » qui a eu lieu entre décembre 2018 et février 2019 à la bibliothèque de l’Alcazar à Marseille. Il a été réédité en 2018 aux éditions La ville brûle, car plus que jamais d’actualité !

J.P.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search