À la découverte du webnovel

Logo de la plateforme © Qidian Internationale

Le webnovel est un roman que l’on trouve exclusivement sur internet. Son marché a connu une grande expansion dans les pays asiatiques, notamment en Chine. Aujourd’hui, le conglomérat China Literature Limited détient les droits de la majorité de ces œuvres qu’elle publie sur sa plateforme Qidian et sur webnovel.com pour le lecteur anglophone.

Les spécificités du webnovel

D’ordinaire, le webnovel est publié quotidiennement, chapitre par chapitre voire deux chapitres par deux chapitres, pour lesquels les auteurs sont payés au caractère, en plus de leurs royalties. Du fait de cette charge de travail importante dans un temps limité et de cette politique de rémunération, la qualité des écrits s’en trouve amoindrie par rapport à un roman classique. D’un autre côté, de nombreuses œuvres de webnovel contiennent des milliers de chapitres, donnant ainsi au lecteur passionné une immense matière à savourer. C’est une lecture assez facile, avec des histoires souvent répétitives où l’on retrouve des intrigues et des mondes imaginaires qui se ressemblent. Pourtant, malgré ses défauts, il est certain que le webnovel a su attirer un nombre toujours grandissant de lecteurs, comme on peut le constater en voyant les sites internet spécialisés qui commencent peu à peu à envahir la toile. L’atmosphère épique qui s’en dégage, son caractère exotique et sa nouveauté dans les pays occidentaux y sont sans doute pour quelque chose.

Vidéo de présentation du site Qidian

Le webnovel en Chine

Lorsqu’internet arrive en Chine en 1994, il ouvre la voie à de nouvelles formes de langages et de communications. Il ne faut alors pas longtemps pour que la cyberlittérature naisse et se développe. Avec elle, une nouvelle forme d’écriture voit le jour. Bien que celle-ci soit moins travaillée que dans un roman traditionnel, elle parvient à se démarquer en innovant, en ne se restreignant pas à cause des codes du langage chinois. L’auteur peut ainsi utiliser des expressions propres à internet, faire de l’anglicisme, voire utiliser des néologismes.

C’est Pizi Cai 1, avec son webnovel Diyici qinmi jiechu 第一次亲密接触 (« Les premiers contacts intimes ») qui, le premier, rencontrera le succès dans le domaine en 1998. Avec lui, le premier site littéraire de la Chine, Rongshuxia, créé un an plus tôt, accueille de plus en plus d’auteurs jusqu’à la généralisation de la pratique de la lecture payante en 2003.

Parmi les 731 millions d’internautes chinois, le nombre d’utilisateurs de littérature internet atteignait déjà les 333 millions, ce qui représente 45,6 % du total. Les utilisateurs de cyberlittérature sur téléphone mobile étaient quant à eux 304 millions. Le nombre de caractères mis à jour sur les centaines de sites littéraires peut ainsi atteindre les 2 millions chaque jour, et le nombre de pages vues dépasse quotidiennement les 15 millions. En 2016, le marché de la cyberlittérature chinoise était évalué à 500 milliards de yuans2. Rien que pour la China Literature Limited, le nombre de romans en stock s’élève à une dizaine de millions, et chaque jour 4 millions d’écrivains y uploadent de nouvelles créations.

Yimei Li, « La traduction de la cyberlittérature du chinois au français », Impressions d’Extrême-Orient, 2019

Le webnovel est pour le citoyen chinois un produit culturel qui fait partie de son quotidien, comme pourrait l’être une série TV ou un film. Le même phénomène pourrait se reproduire en France comme on a pu le voir avec le manga ces dernières années. Il apparaît donc essentiel d’en apprendre plus sur cette forme de littérature qui occupe les journées de la population d’une des plus grandes puissances mondiales.

Lorsqu’un webnovel connaît du succès, il peut être édité en light novel (sous forme papier avec une écriture plus travaillée) et faire peut-être l’objet d’une adaptation en bande dessinée (le plus souvent sous la forme d’un webtoon, la bande dessinée du web), en série (animée ou live action) et/ou en jeux vidéo. On peut citer deux exemples de réussites bien connus : The King’s Avatar et The Founder of Diabolism. Chaque épisode des séries animées – disponible gratuitement sur YouTube – a été visionné en moyenne un million de fois et toutes deux ont fait l’objet de critiques dithyrambiques sur les sites spécialisés.

Dans le monde occidental, le webnovel a mis du temps à se faire connaître. Comme le light novel qui commence à se faire une place sur le marché, c’est à travers son adaptation en bande dessinée que les lecteurs découvrent le webnovel.

Battle Through The Heavens et TODAG, deux bandes dessinées adaptées de webnovels chinois et traduites en français par les maisons d’édition ManEd et Nazca

La fantasy dans le webnovel

Bien que le webnovel ne soit pas spécialisé dans un seul genre (il en propose à peu près autant que le manga), il est notamment connu pour son univers de fantasy (ou qihuan en chinois) qui concerne une grande partie de ses œuvres. C’est grâce à la traduction du Seigneur des Anneaux à la fin du XXe siècle que le genre de la fantasy a pu se développer et connaître un tel succès. Comme dans le monde occidental, la trilogie de J.R.R. Tolkien a eu un impact énorme sur les auteurs de fantasy de webnovel qui réutilisent certains éléments de son univers, tout en y ajoutant d’autres, propres à la culture de leur pays.

Dans la littérature chinoise, on retrouve trois grands domaines de fantasy qu’il est difficile de distinguer : le xianxia, le wuxia et le xuanhuan.

Si l’on prend la définition qui nous est donnée par le site immortalmountain.wordpress.com, dans le xianxia (仙侠 xiānxiá) (en français « héros immortels »), le personnage principal cherche à atteindre l’immortalité et la toute-puissance. La philosophie taoïste et le folklore chinois y sont grandement présents.

Très proche du xianxia, le xuanhuan (玄幻 xuánhuàn) (en français « fantasy mystérieuse ») ne contient pas de notions taoïstes et mélange la mythologie chinoise avec des éléments étrangers (comme venant du manga ou des jeux vidéo) dans un monde imaginaire.

Le wuxia (武俠 wǔxiá) (en français « héros martial ») couvre un genre de fantasy plus large qui regroupe tous les webnovels où le personnage principal combat ses adversaires en usant d’un art martial chinois, et qui peuvent donner lieu à des affrontements surnaturels.

Une étude statistique datée de 2010 montre que les genres qihuan et xuanhuan occupaient toujours une place dominante sur les divers palmarès des romans (Zhuang 2011, 12-13, 22). Notre récente consultation du plus grand site littéraire de la Chine – Qidian (Starting Point) confirme que ce sont toujours des écritures en lien avec la fantasy qui dominent la production de la fiction. Il y a plus de six cent mille romans du type xuanhua (608 695 romans), deux cent mille du type xianxia (207 977 romans) et plus de cent mille du type qihuan.

Shuang Xu, « Écritures de la fantasy dans la littérature sur Internet en Chine » dans Littérature chinoise et globalisation édité par Nicoletta Pesaro et Yinde Zhang, Edizioni Ca’ Foscari, 2017

Webnovel.com

Webnovel est une plateforme mondiale de lecture en ligne pour toutes sortes de merveilleux romans et bandes dessinées. Elle met à jour quotidiennement du contenu sérialisé, se consacrant aux microtransactions et aux paiements d’applications, définissant les nouvelles tendances de l’industrie de l’édition en ligne.

Traduction de la présentation de la plateforme webnovel.com

Avec son site anglophone webnovel.com, Qidian cherche à s’ouvrir au marché international. webnovel.com dit être présent dans plus de deux cents pays, avoir plus de 60 millions de visiteurs, plus de 100 000 œuvres et plus de 60 000 auteurs.

Le site propose non seulement des romans, mais aussi des bandes dessinées ainsi que des fan-fiction. Avec une ergonomie travaillée, il est facile de naviguer entre les séries littéraires et de se constituer une bibliothèque où l’on peut enregistrer ses œuvres favorites. L’interface de la page d’accueil offre la possibilité de continuer sa lecture ou d’essayer d’autres séries (dernières sorties, les plus populaires, nouveautés…).

Chaque utilisateur vit une expérience similaire à celle qu’il peut avoir dans un jeu vidéo : son profil a un niveau qu’il peut faire monter en gagnant de l’expérience, ce qu’il engrange en effectuant des missions (participer sur le forum, écrire un commentaire sur une œuvre, envoyer une invitation par email à un ami pour s’inscrire au site…). À chaque niveau gagné, il reçoit quotidiennement des « pierres de pouvoirs » et des « pierres d’énergies » en quantité plus importante. Les pierres de pouvoirs permettent de recommander des œuvres aux lecteurs et de soutenir les auteurs tandis que les pierres d’énergies permettent de faire publier une œuvre sur le site de webnovel.com 3.

L’objectif de ce dispositif est de fidéliser le lecteur, en le faisant interagir avec la communauté, ou d’agrandir cette communauté.

Bien que les premiers chapitres de chaque série soient disponibles gratuitement, il est nécessaire de dépenser des pièces de monnaie numérique par la suite. Cette monnaie virtuelle s’acquiert par le biais d’un abonnement ou en achetant les pièces par paquet. Elle peut également être utilisée pour soutenir les auteurs et traducteurs en faisant des dons ou pour bloquer les publicités.

Il est possible de changer l’arrière-plan, la taille ainsi que le type de police de caractère pour optimiser le confort de lecture.

Une application mobile est également disponible pour les personnes qui sont à l’aise avec ce type de visionnage.

Lorsque tu es bloqué dans le trafic, ou quand tu veux juste te relaxer après une journée harassante, tu peux à présent de tourner vers Webnovel pour lire durant ton temps libre. Ce qui est intéressant, ce n’est pas juste sa commodité, mais également le fait que tu puisses explorer des douzaines de genres différents ! Si les lecteurs, spécialement les fans avides de la littérature en ligne devaient décrire Webnovel en un mot, ce serait définitivement « paradis ».

Traduction d’un message publicitaire du site webnovel.com

Le côté sombre du webnovel

Bien que le genre soit populaire, il fait également l’objet de nombreuses polémiques et controverses. Des rumeurs circulent sur le net et font état de plusieurs œuvres chinoises jugées comme étant des outils de propagande. À l’inverse, d’autres auraient été censurés ou même stoppés (la publication quotidienne de chapitres a été interrompue) lorsqu’elles ne correspondaient pas aux valeurs et idéaux prônés par le gouvernement. D’autres encore ont pu contenir des propos haineux envers le peuple japonais, liés aux conflits entre les deux pays pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le 5 mai 2020, les auteurs de Qidian ont fait grève pour dénoncer le changement de politique éditoriale de l’éditeur numérique qui a supprimé le système du paiement par chapitre pour opter pour une rémunération par le biais de la publicité ce qui, d’après les auteurs, aggraverait la paupérisation du métier.

Le webnovel en France

Qidian s’intéresse aussi au marché français. Il s’est associé avec la plateforme Chireads afin que celle-ci puisse proposer quelques-unes de ses œuvres en langue française. L’équipe est basée à Hong-kong et certains de ses webnovels sont traduits avec un outil de traduction et par des relecteurs amateurs ce qui donne des contenus parfois médiocres. Le site possède quelques-unes des fonctionnalités de webnovel.com mais on sent que les moyens qui y ont été investis sont bien inférieurs à ceux engagés dans le site anglophone.

Vidéo de présentation du site chiread.com

D’autres plateformes présentes sur le net (dont la légalité peut être discutable pour certaines) traduisent généralement les webnovels à partir de leur version anglaise et pourraient donc décevoir les passionnés exigeants.

Si le webnovel parvient à se populariser dans les foyers français, il est certain que le nombre de ses détracteurs grandira, critiquant la pauvreté du langage et le possible impact qu’il aura sur la littérature papier. En analysant l’impact de ce type de littérature sur le marché chinois, on pourra avoir une idée de cet avenir possible en France, tout en gardant en tête que les conditions du marché ne sont pas les mêmes. Un avenir qui reste incertain car jusqu’à présent, la littérature numérique a reçu un accueil plutôt mitigé de la part du public français.

Sitographie

http://journals.openedition.org/ideo/1051

https://immortalmountain.wordpress.com/

https://edizionicafoscari.unive.it/media/pdf/books/978-88-6969-209-3/978-88-6969-209-3-ch-05.pdf

https://www.webnovel.com/

https://en.pingwest.com/a/6633

https://chireads.com/

  1. (littéralement, Cai le fripon) de son vrai nom Tsai Chih-heng[]
  2. environ 63 500 000 euros[]
  3. Webnovel.com traduit les premiers chapitres de certains webnovels et les rend disponibles à la lecture pour ses internautes. Les titres qui reçoivent le plus de pierres d’énergies seront traduits intégralement[]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search