Les albums filmés de l’École des Loisirs

L’École des loisirs est une maison d’édition française de littérature de jeunesse créée en 1965 par Jean Fabre, Jean Delas et Arthur Hubschmid. La maison d’édition propose actuellement un fonds de plus de 6 000 titres, publie 300 nouveautés par an et comptabilise 1000 auteurs au sein de son catalogue. D’abord spécialistes dans l’édition de livres scolaires, les fondateurs désirent changer le rapport qu’entretient l’enfant avec le livre. Ils ne veulent plus d’une école où “la lecture est vue comme une contrainte ou une obligation”. L’objectif est de privilégier l’idée de loisir et de lecture plaisir. Les contacts qu’ils entretiennent avec les enseignants pratiquant la pédagogie Freinet, achèvent de les convaincre qu’à côté du livre scolaire à vocation didactique, il peut y avoir une place pour les livres à dominante émotionnelle. Ils désirent néanmoins, que leurs publications se démarquent des autres livres pour enfants, par leur dimension culturelle.

La maison d’édition est désormais officiellement, depuis janvier 2013, sous la direction de Louis Delas, ancien directeur général de Casterman et Guillaume Fabre. Jean-Louis Fabre s’occupe de la partie gestion de la maison. Louis Delas se charge des relations commerciales, de la politique éditoriale ainsi que de la partie communication. Toutes les décisions importantes de direction générale sont prises collégialement, notamment avec Jean Delas qui demeure le président du groupe.

Littérature de jeunesse et construction de l’enfant 

L’édition jeunesse occupe la deuxième place sur le marché de l’édition, juste après la littérature générale. Le livre est souvent le premier objet culturel qui est mis dans les mains de l’enfant, lui permettant de se questionner, rêver mais également d’échanger. La littérature de jeunesse a dû progressivement se frayer un chemin avant d’être considérée comme un genre littéraire à part entière. C’est seulement au début du XIXème siècle que les libraires-éditeurs utilisent le terme de “librairie d’éducation” pour évoquer les écrits à destination de la jeunesse. La production de livres pour les enfants se faisant de plus en plus visible vers le milieu du siècle, l’expression de “livres d’enfants” apparaît. Le terme de “littérature enfantine” émerge seulement à partir de la seconde moitié du XIXème siècle. On parlera définitivement de “littérature d’enfance et de jeunesse” à partir de 1980. D’un point de vue institutionnel, la littérature de jeunesse est officiellement entrée dans les programmes scolaires en 2002. Du cycle 1 au cycle 2, il est demandé que l’élève “se construise une première culture littéraire”. Pour cela, il doit être amené à fréquenter une grande variété d’œuvres. L’enjeu principal, jusqu’en cycle 3, est que l’œuvre dite “classique” de littérature jeunesse vienne s’inscrire dans la mémoire de chacun.

La littérature de jeunesse a progressivement changé de statut, passant d’une simple distraction à une littérature reconnue par les parents, les enseignants, les bibliothécaires et les éditeurs. Elle permet, en effet, à l’enfant de se construire une culture, mais elle l’aide également à grandir en répondant aux questions existentielles qu’il peut être amené à se poser. D’autre part, il est important de souligner le fait que la littérature jeunesse est encore rattachée à cette question éthique encadrée par la loi du 16 juillet 1949, qui interdit aux éditeurs toute publication présentant “sous un jour favorable le banditisme, le mensonge, le vol, la paresse, la lâcheté, la haine, la débauche ou tous actes qualifiés de crimes ou délits, ou à inspirer ou entretenir des préjugés ethniques. Ces publications ne doivent pas non plus comporter de publicité, d’annonce pour des publications de nature à démoraliser l’enfance ou la jeunesse.”

Panorama des grands classiques de l’École des Loisirs 

Parmi les auteurs les plus emblématiques de la maison, on retrouve Michel Gay, avec la série des Zou, Claude Ponti auteur des nombreux livres avec le poussin Blaise, Nadja auteur de Chien Bleu et L’enfant des sables. Claude Boujon, avec La Chaise bleue et Ah ! Les bonnes soupes. Mario Ramos, auteur de Au lit, petit monstre ! et de C’est moi le plus fort ! Gerda Muller, illustratrice de Boucle d’Or et les trois Ours. Ainsi que Grégoire Solotareff, auteur emblématique d’Une prison pour Monsieur l’Ogre et de Mon frère le chien. Et bien d’autres…

D’autre part, de nombreuses traductions trouvent leur place au sein du catalogue de la maison, comme les romans anglais d’Anne Fine. On y retrouve également les grands classiques des années 60-70, de Tomi Ungerer, Arnold Lobel, Leo Lionni, Robert Kraus, Maurice Sendak…

Les albums filmés de l’École des Loisirs 

Le 30 mars 2016, l’École des Loisirs lance la collection “Les albums filmés de l’École des Loisirs”. La collection fait partie intégrante des autres collections de la maison.

Les albums filmés ne sont pas des dessins animés. Les dessins sont figés comme sur un album, mais la musique, les voix off et la succession d’images donnent vie aux histoires. Ils sont accessibles dès l’âge de 3 ans. La maison d’édition a dans un premier temps, décidé de commercialiser en DVD, les 24 histoires les plus emblématiques de l’École des Loisirs par le biais des libraires partenaires.

Quelques-uns des premiers albums filmés sortis en DVD par l’École des Loisirs 

Grosse colère de Mireille d’Allancé
Ma culotte d’Alan Mets
Les mots doux de Carl Norac et Claude K. Dubois
Juste un petit bout ! Émile Jadoul
Je mangerai bien un enfant de Sylviane Donnio
C’est à moi ça de Michel Van Zeveren
Qu’est-ce que c’est que ça ? de Pascal Teulade
C’est moi le plus fort de Mario Ramos
La chaise bleue de Claude Boujon
L’Afrique de Zigomar de Philippe Corentin
Caca boudin de Stéphanie Blake
Haut les pattes ! de Catharina Valckx
Loulou de Solotareff
Scritch scratch dip clapote de Kitty Crowther
Calinours d’Alain Broutin
Boucle d’Or et les trois ours de Gerda Muller
Chien Bleu de Nadja
Une nuit, un chat…d’Yvan Pommaux
Cornebidouille de Pierre Bertrand

L’École des Loisirs propose désormais 80 albums filmés en vente à l’unité en qualité HD sur la boutique de la maison d’édition. Ils sont disponibles “en ligne” et “hors ligne” grâce à l’application Vimeo. Ils sont également disponibles au prêt dans de nombreuses bibliothèques/médiathèques.

Bibliothèque numérique de Charente (catalogue de SESAME : sélection d’albums filmés)

L’École des Max 

Afin de s’imposer durablement au sein du paysage éditorial, l’École des Loisirs décide dans les années 80 de créer le premier club de livres. “Kilimax” voit le jour, sollicité par Jacques Trélut et Jean Delas. C’est lors d’une visite au salon du livre de Bologne que Jean Delas rencontre Richard Robinson, patron de Scholastic une maison d’édition spécialisée dans la publication d’ouvrages scolaires. Lors de cette rencontre Richard Robinson évoque les “books clubs”, que sa maison d’édition a mis en place afin de proposer aux parents américains différents abonnements à des livres en concordance avec le niveau et les besoins des écoliers.

Peu de temps après, “Kilimax” voit le jour au sein de l’École des Loisirs et vise un public d’enfants âgés de 4 à 7 ans. La locution “Max” est utilisée pour faire référence au célèbre ouvrage de Maurice Sendak, Max et les Maximonstres. L’offre de clubs s’étend au fil des années afin de toucher toutes les tranches d’âge, de la petite enfance à l’adolescence.

On recense aujourd’hui 8 catégories divisées par tranche d’âge au sein de l’École des Max :

  • Bébémax jusqu’à 3 ans
  • Titoumax de 2 à 4 ans
  • Minimax de 3 à 5 ans
  • Kilimax de 5 à 7 ans
  • Animax de 7 à 9 ans
  • Maximax de 9 à 11 ans
  • Supermax de 11 à 13 ans
  • Medium pour les jeunes

Les abonnements aux “Livres Max” s’adressent aux parents ainsi qu’aux enseignants. La sélection annuelle des livres est effectuée par un comité de sélection composé des membres du service de l’école des max, d’éditeurs et de la direction. La maison s’érige en tant que prescripteur, puisque le fait de sélectionner des livres constitue une aide considérable pour les enseignants ainsi que les parents, qui se réfèrent à l’École des Loisirs pour les orienter dans la production éditoriale jeunesse.

L’institution scolaire partage avec l’École des Loisirs l’envie de transmettre le goût de la lecture. Cette collaboration entre l’école et l’éditeur joue un rôle central pour la diffusion et la médiatisation des ouvrages. La maison travaille désormais en collaboration avec le monde enseignant depuis maintenant plusieurs années et propose actuellement au sein de son catalogue, une cinquantaine d’ouvrages qui portent la mention “ouvrages recommandés par le ministère de l’Éducation nationale”, notamment pour le cycle 3. On recense près de soixante-dix livres sélectionnés pour les collégiens.

D’autre part, on retrouve sur le site de l’École des Max, un onglet “archives” où sont proposées des séquences pédagogiques en rapport avec des ouvrages de la maison.

Exemple de séquence pédagogique autour du documentaire Atlas pour aventuriers de Sarah Sheppard

Les albums filmés tremplin dans l’apprentissage de la lecture chez l’enfant 

L’École des Loisirs a voulu recueillir le témoignage de plusieurs professeurs des écoles qui ont utilisé les albums filmés pour favoriser l’apprentissage de la lecture auprès de leurs élèves. Cela leur permet de travailler la compréhension orale, la fluidité, l’affluence et la lecture à voix haute qui est également une façon très importante de travailler la compréhension.

 

« Les albums filmés de l’École des Loisirs donnent aux enfants l’envie de lire. Cela permet de s’approprier l’histoire autrement. Prendre conscience qu’une histoire c’est aussi une musique, des dialogues, tout un environnement”

D’autre part, afin d’aider les parents pendant le confinement, la maison d’édition a décidé de mettre en ligne en accès gratuit sur son site, 25 de ses albums filmés. Ils ne sont plus disponibles gratuitement sur le site de l’École des Loisirs mais certains d’entre-eux sont toujours en ligne sur la plateforme Youtube.

  • C’est moi le plus beau de Mario Ramos
  • Ma vallée de Claude Ponti
  • Le train des souris de Haruo Yamashita et Kazuo Iwamura :
  • Haut les pattes ! de Catharina Valckx
  • Ma culotte d’Alan Mets
  • La brouille de Claude Boujon
  • Disparais ! Lecture de l’album par Michaël Escoffier
  • La vengeance de Cornebidouille de Pierre Bertrand et Magali Bonniol
  • Calinours va à l’école d’Alain Broutin et Frédéric Stehr
  • Je mangerais bien un enfant de Sylviane Donnio et Dorothée de Monfreid
  • Cornebidouille de Magali Bonniol et Pierre Bertrand
  • Caca boudin de Stephanie Blake
  • La chaise bleue de Claude Boujon
  • Non pas dodo ! de Stephanie Blake
  • Loulou à l’école des loups de Grégoire Solotareff
  • Gloups de Christine Naumann-Villemain et Marianne Barcilon
  • Les trois Brigands de Tomi Ungerer
  • Papa sur la lune d’Adrien Albert
  • L’île du monstril d’Yvan Pommaux
  • C’est à moi ça ! de Michel Van Zeveren
  • Non, non et non de Mireille d’Allancé
  • Scritch scratch dip clapote de Kitty Crowther
  • Elmer de David McKee
  • Gros pipi d’Émile Jadoul

Le prix d’achat d’un album filmé est de 2.49€.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 29 août 2021

    […] L’École des loisirs est une maison d’édition française de littérature de jeunesse créée en 1965 par Jean Fabre, Jean Delas et Arthur Hubschmid. La maison d’édition propose actuellement un fonds de plus de 6 000 titres, publie 300 nouveautés par an et comptabilise 1000 auteurs au sein de son catalogue.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search