Retranscrire la bande dessinée au format audio : le pari de l’application Blynd

État général de l’édition numérique et du livre audio en France

En réponse à notre hyper-connectivité, le livre évolue. Le livre numérique constitue en effet une part de plus en plus importante du marché du livre et les alternatives numériques au papier se multiplient : livre format ePub, livre audio, plateformes de lecture de bandes dessinées, etc. En 2020, le chiffre d’affaires français du livre numérique représente 10,1 % des revenus des éditeurs, contre 8,7 % en 2019 1.

Si le livre format textuel reste privilégié par les lecteurs, le livre audio est de plus en plus répandu. En 2021, près d’un Français sur cinq en aurait déjà écouté 2. A la suite des confinements et du regain d’intérêt dont a bénéficié le livre en 2020, une hausse du nombre d’auditeurs de livres a été recensée. Selon les chiffres du Syndicat National de l’Édition (SNE) 26 % des lecteurs de livres audio numériques sont de nouveaux lecteurs 3. Le Smartphone a été un facteur au développement du livre numérique : possédé par une large tranche de la population et transportable, il permet une lecture simple et nomade. Il est le support privilégié par les lecteurs de livre audio à hauteur de 52 %4.

L’application Blynd, ou comment reproduire l’univers illustré d’une bande dessinée au format audio ?

L’illustration est le pilier de la bande dessinée. Du moins, la plupart du temps. Le Studio Anatole (1984) lyonnais a préféré en 2020 se lancer le pari de s’en passer, et de créer des adaptations de bandes dessinées sonores. Ainsi naît l’application Blynd.

Blynd est une application pour Smartphones (Android et iOS). Son studio fondateur, le Studio Anatole, a comme trait distinctif un travail minutieux sur leurs productions sonores. C’est la seconde passion du fondateur Tim Borne et de ses associés Fred Roux et Maryne Chouzenoux qui lance le projet Blynd : la bande dessinée.

Captures d’écran de l’application Blynd, mars 2022

Pour mener à bien ce projet, Tim, Fred et Maryne décident de ne pas restreindre leurs ambitions. Ils veulent offrir aux auditeurs une œuvre sonore complète. Pour cela, ils ont dû travailler la musique et le sound design 5, qui sont primordiaux dans l’élaboration des adaptations. La plupart sont produits par le studio lui-même. Les voix quant à elles sont consciencieusement étudiées pour correspondre au mieux aux personnages. La construction globale de l’œuvre à la suite de la création de ces différents éléments sonores est alors capitale ; chacun doit en effet coïncider pour retranscrire l’univers voulu.

L’unicité de Blynd réside aussi dans les choix en termes de production et de distribution. Le studio Anatole aurait pu choisir de passer par des acteurs externes, et apporter un travail purement technique sur le son de ces adaptations. Cependant, produire par eux-mêmes implique une liberté totale sur leur production finale. De plus, cela apporte une rémunération plus juste auprès des différents métiers de la chaîne de production (comédiens, sound designer, directeur artistique, musicien, éditeur de scénario, etc.). Enfin, cela favorise une collaboration plus transparente et étroite avec les maisons d’éditions et ses auteurs. S’auto-diffuser induit une résistance envers les monopoles du divertissement, ainsi qu’une alternative proposée aux lecteurs. Ces facteurs les rendent indépendants créativement et financièrement.

L’expérience utilisateur

L’interface de l’application est soignée, fluide et simple d’utilisation. Les graphismes sont travaillés et modernes, permettant une bonne expérience utilisateur. Certaines bandes dessinées sont accessibles en accès libre. L’intégralité du catalogue se débloque avec un système d’abonnement mensuel, sans engagement. Des extraits sont disponibles pour chaque titre, permettant à l’utilisateur d’avoir un aperçu de la BD. L’application et le site Internet sont développés en collaboration avec l’entreprise nommée Pure Illusion, spécialisée dans le développement, le design et marketing digital. Pure Illusion a eu pour ambition de créer une interface performante, qui reprendrait :

” Les codes des plus grandes plateformes de streaming afin d’allier simplicité et efficacité d’utilisation6

Cette volonté aboutit à un catalogue personnalisable et à une prise en main intuitive : classement des séries en catégorie, mode hors connexion, système de reprise de lecture, liste personnelle de titres favoris, etc.

Extrait de Brooklyn 62, tome 3: Hardcore Cop, de Michel Koeniguer
https://www.facebook.com/blyndaudio/videos/428266218550279/

L’optimisation de l’application à un public malvoyant

Le livre audio est par nature, utile pour pallier le handicap visuel et apporter du divertissement et de la culture à ce public. L’application, en plus d’un double jeu de mot son sur nom7, est pensée pour le public malvoyant. Pour se faire, elle a été optimisée pour la navigation vocale. Ce travail a été rendu possible grâce à l’intervention de bêta-testeurs eux-mêmes déficients visuels, employés par l’entreprise. Selon leurs retours, l’application comporte les calibrages nécessaires à l’optimisation de la navigation pour le public malvoyant.

Il est à rappeler que le public malvoyant est composé de différents publics, s’intéressant à des ouvrages distincts. Par exemple, le public malvoyant peut être notamment un jeune public. Pour plaire à un jeune public (comme à un public adulte) se trouve sur le catalogue de l’application notamment des podcasts inspirés de la bande dessinée Les Enfants de la résistance, et surtout Lanfeust de Troy, série bien connue des bédéphiles. Le livre étant un vecteur social, proposer de la bande dessinée audio permet à un public malvoyant de s’approprier ce médium. Avec cette nouvelle source de culture commune, cela permet de créer de nouveaux liens communs et permet une meilleure inclusion des personnes malvoyantes, dans les cours de récréation comme autour d’une machine à café à l’âge adulte.

A l’inverse, un public voyant peut également apprécier cette nouvelle forme de lecture, en elle-même en raison de la création d’une œuvre audio à part entière ou pour d’autres raisons. Elle permet notamment de pallier aux problèmes de concentration si un enfant, un adolescent, ou tout adulte, rencontre des difficultés de concentration face au livre papier. Que ce soit dans le livre audio traditionnel ou dans la bande dessinée audio, le son permet une dématérialisation de la lecture. Ce retour à la tradition orale permet de ce fait une liberté plus grande, et fait naître de nouvelles habitudes de lecture : en cuisinant, en conduisant, en marchant… Enfin un public friand de lecture audio, mais étranger à la lecture graphique peut également découvrir la bande dessinée par le biais de l’application.

Le secteur de la bande dessinée audio en France

Blynd est le leader en bande dessinée audio du marché français. S’il détient ce titre, c’est en partie par la qualité de ses adaptations, mais également en raison d’un marché encore assez peu exploité. Si les plateformes de livre audio (LibriVox, Audiocité, Scribd, Audible) et de bandes dessinées et mangas en ligne (Webtoon, Izneo, Mangas.io) se multiplient, le secteur regroupant lecture audio et bande dessinée représente pour l’instant une offre de niche.

Blynd est pour l’heure actuelle une entreprise à taille humaine. Employant entre 1 à 9 salariés et possédant un capital de 47.720€8, elle se situe dans la catégorie des micro-entreprises. Leur catalogue se compose de 38 titres pour 15 licences et sept genres disponibles : Polar/Thriller, Podcast, Aventure, Fantastique, Biopic, Western et Fantasy 9. Si leur catalogue est assez peu fourni, il est à rappeler que l’entreprise est jeune (2020), et que leurs créations nécessitent un travail plus approfondi que l’enregistrement classique d’une unique voix. Pour une micro-entreprise, la réalisation de livres audio est plus complexe que pour les géants du marché. Cela nécessite un investissement, tout d’abord en raison de l’achat de droits envers les éditeurs originels (Soleil Productions pour Lanfeust de Troy ou Dargaud pour Blacksad). Viennent ensuite s’ajouter les coûts de production en tant que tels, ainsi que la rémunération d’une équipe interne et externe nombreuse. La réalisation de ces bandes dessinées résulte en une production coûteuse et chronophage. La création de bandes dessinées audio est assez lente, en comparaison aux géants du livre audio.

À titre de comparaison, le géant américain Audible se prévaut d’un catalogue de 600.000 titres au total, et 15.000 titres francophones disponibles. Affilié à Amazon, Audible possède les moyens nécessaires à l’élaboration continue et rapide de titres. Tandis que les titres de Blynd requièrent un casting de voix conséquent, la plupart des documents audio chez Audible ne nécessite qu’un seul comédien. Ce facteur accélère la création de leurs livres audio. Fondée en 1997 et rachetée par Amazon en 2008 pour 300 millions de dollars, l’entreprise a eu le temps et le financement nécessaire pour étoffer son catalogue. Chaque année, Audible investit 10 millions d’euros dans ce format 10, que ce soit dans la création ou la publicité. Il est difficile pour les petits éditeurs d’être visibles face à ce géant du livre audio.

Pour tenter de pallier cette concurrence et offrir des alternatives aux lecteurs, les éditeurs de livre audio optent pour différentes solutions. Blynd est un exemple d’éditeur audio ayant misé sur un marché dit de niche, car visant un public restreint : un lectorat adepte de livres audio et de bandes dessinées, bien qu’ils espèrent également convertir un nouveau public. Le secteur de la bande dessinée étant encore presque absent du catalogue des autres éditeurs de formats audio, Blynd a le champ libre quant à ce marché. D’autres acteurs ont décidé de créer des bibliothèques numériques gratuites de livres audio, comme LibriVox. Les livres qui composent cette bibliothèque sont des œuvres appartenant au domaine public qui sont lues par des volontaires. L’idée est simple : si les lecteurs de livres papier peuvent avoir accès aux textes aisément après leur passage au domaine public, pourquoi en serait-il autrement pour les lecteurs de livres audio ? LibriVox permet un accès culturel à ces lecteurs, à l’accès gratuit grâce au travail de ses bénévoles.

Le rapport à l’illustration et à son absence

Le livre audio est l’adaptation d’un texte. Le texte, lu ou écouté, reste approximativement identique. Or la bande dessinée existe par son texte ainsi que par ses illustrations. La bande dessinée semble de prime abord indissociable de son support physique. A qui peut-on évoquer Astérix et Obélix sans faire surgir dans leur esprit l’univers coloré de son auteur et le visage de ses héros éponymes ? L’illustrateur semble essentiel à l’élaboration d’une bande dessinée classique.

L’illustration permet une méthode narrative différente. Par exemple, certains textes de bandes dessinées se parent d’un sens totalement nouveau au regard de l’illustration qui l’accompagne. Sophie Van der Linden, romancière et critique de littérature française spécialisée dans l’album de jeunesse, aborde ce rapport texte/image. Il existe selon elle trois catégories de lien texte/image dans l’album :

Le « rapport de redondance », le « rapport de collaboration » et le « rapport de disjonction »11.

Pour éclaircir brièvement ces trois rapports, le premier rapport sert simplement à rendre compte du texte tel quel. Le second permet de collaborer avec le texte tout en y insérant de nouveaux détails non précisés par le texte. Le dernier permet d’infirmer la narration par un détournement du texte. Dans l’album jeunesse comme dans la bande dessinée ce lien texte/image est omniprésent.

De surcroît, certaines bandes dessinées sont étroitement liées à leur style graphique, comme avec Black Holes de Charles Burns et ses aplats bruts de noir, ou encore Les rigoles de Brecht Evens aux couleurs aquarelles et au foisonnement des images. Le support et les dimensions ont parfois un rapport significatif à l’histoire, tel que Rusty Brown de Chris Ware, aux points de vue emmêlés grâce à un découpage des planches travaillé et à la longueur de son support. Des œuvres de ce type sont plus complexes à rendre compte au format audio, puisque reposant principalement sur leur style graphique.

L’illustration perdue amène à la privation de la relation texte/image. L’absence de support peut également être un point à prendre en compte dans l’élaboration d’un document sonore. Toutefois certaines astuces peuvent être trouvées pour se rapprocher au maximum d’un univers graphique. Il est à rappeler qu’en premier lieu la bande dessinée elle-même doit retranscrire des univers, des ambiances, qui passent bien sûr par un visuel, mais peuvent aussi être reflétés par des bruits ou de la musique. Le travail d’un producteur de bande dessinée audio est de rembobiner le fil du raisonnement de l’illustrateur.

Conclusion

La bande dessinée audio est un marché encore peu exploité en France. Fondée par le Studio Anatole en 2020, Blynd est une application qui s’est lancée le pari de créer cette forme de littérature audio encore méconnue. Publier des bandes dessinées au format audio permet de renouer avec la tradition orale, d’offrir un accès aux publics malvoyants, de donner une alternative à la lecture papier à tout type de public. Derrière chaque titre produit sont employés de nombreux moyens afin de reproduire à l’ouïe des atmosphères qui sont en premier lieu retransmises visuellement par l’illustration. C’est un travail d’adaptation complet, qui nécessite de nombreuses ressources : financement, temps, compétences, personnel… Cet éditeur audio a à cœur la qualité de sa production, son indépendance financière et créative, ainsi qu’une rémunération plus juste envers les différents acteurs de la chaîne de production. La concurrence avec les grands éditeurs audio est amortie par leur choix de livre audio spécifique peu représenté ailleurs, car plus difficile à rendre compte au format audio. En France, Blynd a permis à ce nouveau marché de se développer. La bande dessinée au format numérique est un concept qui se démultiplie de manière exponentielle : lecture audio bien sûr, mais également lecture au format EPUB ou webtoon par défilement vertical de l’image, lecture par défilement horizontal de l’image (comme avec Phallaina de Marietta Ren), lecture interactive, ou même encore lecture en réalité virtuelle. Blynd s’inscrit dans une nouvelle révolution numérique de la bande dessinée.


Bibliographie

Blynd. (s. d.). BLYND, c’est qui, c’est quoi ? Consulté le 9 janvier 2022, à l’adresse https://blynd-audio.com/about

Blynd [BLYND – La BD qui s’écoute]. (2021, 2 février). L’INTERVIEW BLYND – Les fondateurs [Vidéo]. YouTube. https://www.youtube.com/watch?v=geI1Y5SvkkE

Lesieur, J. (2021, 28 octobre). Lyon : Avec l’appli Blynd dans les oreilles, on peut lire des BD les yeux fermés. 20minutes. Consulté le 27 mars 2022, à l’adresse https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/3159355-20211028-lyon-appli-blynd-oreilles-peut-lire-bd-yeux-fermes

Oury, A. (2021, 13 mai). Écouter des bandes dessinées, l’ ; audacieux pari de Blynd. ActuaLitté.com. Consulté le 27 mars 2022, à l’adresse https://actualitte.com/article/100055/interviews/ecouter-des-bandes-dessinees-l-audacieux-pari-de-blynd

Prévot, C., Michaux, S., Voos, A., & Plas, N. (2021, 22 octobre). Découvrir les bandes dessinées audio avec l’application BLYND | Lettres Numériques. Lettres Numériques. Consulté le 5 février 2022, à l’adresse https://www.lettresnumeriques.be/2021/10/22/decouvrir-les-bandes-dessinees-audio-avec-lapplication-blynd/



Citer ce billet
chiarazzor (2023, 16 mars). Retranscrire la bande dessinée au format audio : le pari de l’application Blynd. Monde du Livre. Consulté le 26 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rlx8

  1. Syndicat national de l’édition. (2021, 6 juillet). Les Chiffres du numérique. Consulté le 12 février 2022, à l’adresse https://www.sne.fr/numerique-2/le-livre-numerique-en-2015-le-numerique-en-marche/[]
  2. Syndicat national de l’édition. (2022, 17 mars). Baromètre sur les usages du livre numérique et audio. Consulté le 15 février 2022, à l’adresse https://www.sne.fr/numerique-2/barometre-sur-les-usages-du-livre-numerique/[]
  3. Lecteurs depuis moins d’un an[]
  4. Chiffres du Syndicat National de l’Édition[]
  5. insertion d’éléments sonores[]
  6. Pure Illusion. (s. d.). Concevoir la première application de BD audio du marché. Consulté le 15 février 2022, à l’adresse https://www.pure-illusion.com/realisations/blynd[]
  7. « blind » signifiant « aveugle » en anglais, et la première et dernière lettre de l’application formant le mot BD.[]
  8. Le Figaro – Emploi. (2022, 14 mars). BLYND Production (Lyon, 69001) : siret, TVA, adresse. . . Le Figaro. Consulté le 17 février 2022, à l’adresse https://entreprises.lefigaro.fr/blynd-production-69/entreprise-883313017 []
  9. Donnée du mois d’avril 2022[]
  10. Gary, N. (2021, 23 juin). Audible France : 10 millions € par an investis pour le livre audio. ActuaLitté.com. Consulté le 19 février 2022, à l’adresse https://actualitte.com/article/100965/audiolivres/audible-france-10-millions-par-an-investis-pour-le-livre-audio[]
  11. Julie Azéma, La Relation texte/image dans les albums de jeunesse, Education, 2016, Consulté le 10 février 2022, à l’adresse https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01585609/document /  dumas- 01585609[]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search