Quand les fanfictions s’emparent de Harry Potter

 

Pourquoi Harry Potter est l’un des univers les plus exploités par les auteurs de fanfictions ?

 

Harry Potter est publié entre juin 1997 et juillet 2007 et l’univers de cette série de sept romans continue de passionner ses fans à travers le monde. Adaptée en huit films entre 2001 et 2011, la saga connaît une suite, Harry Potter et l’enfant maudit (2016), présentée sous forme de pièce de théâtre ; puis deux films, Les Animaux fantastiques (2016 et 2022), considérés comme étant des extensions de l’univers originel. Objets dérivés, ouvrages sur le making-off des films, livre-guide sur les animaux fantastiques présents dans l’univers et sites Internet, officiels ou non, se multiplient au fil des années. Pour des questions de légalité, l’univers est obligatoirement repris et réadapté par ses ayants-droits. En France, il est en effet interdit de s’approprier toute création étant encore dans le domaine privé. La diffusion ou la publication d’une œuvre protégée, même gratuitement est une violation des droits d’auteur. Considérée comme étant un produit dérivé, la publication de fanfictions, « c’est-à-dire l’écriture, par des fans, de récits inspirés de divers produits médiatiques de masse (séries télévisées, films, romans ou encore mangas) »1, est donc illégale. Cette situation ambiguë a parfois créé une tension entre les écrivains et leurs fans. Certains auteurs tels qu’Anne Rice, autrice d’Entretien avec un vampire et George R. R. Martin, auteur de Game of Thrones, sont, en effet, totalement opposés aux fanfictions dérivées de leurs œuvres2.

La fanfiction transgresse donc la loi relative au code de la propriété intellectuelle3, « mais elle reste cependant tolérée [par certains auteurs] à condition qu’aucun bénéfice ne puisse être fait à partir de ces écrits. La difficulté réside donc au moment de l’exploitation commerciale de celles-ci : les auteurs doivent entièrement réécrire l’œuvre de façon à ce qu’aucune ressemblance avec l’œuvre originale ne puisse être décelée. Ainsi, un grand nombre de fanfictions ne peuvent tout simplement pas être éditées car elles sont trop ancrées dans les univers de base et une réécriture serait trop complexe. Les fanfictions les plus souvent éditées sont celles s’éloignant donc le plus de l’œuvre dont elles s’inspirent, afin d’éviter les conflits. »4. Nous pouvons citer la série de romans intitulée 50 nuances de Grey qui était au départ une fanfiction sur l’univers de Twilight et qui a été réécrite afin de pouvoir être publiée5

  The Era of Wattpad Is Over — Long Live Archive of Our Own

La fanfiction n’est pas un phénomène récent. Elle apparaît dans les années 1960 sous la forme de fanzines imprimés. C’est le développement d’Internet ainsi que la généralisation de son utilisation qui a cependant amplifié et facilité cette pratique. La saga Harry Potter, en particulier, compte une très grande communauté de fans. Deux des plateformes les plus utilisées pour écrire de la fanfiction nous permettent, en effet, de constater que les récits les plus nombreux proviennent de l’univers de Harry Potter. Fanfiction.net est le site hébergeur le plus ancien et le plus connu. Fondé en 19986, il contient aujourd’hui la plus grande collection de fanfictions publiées dans près de quarante-quatre langues différentes7. Il recense 841 000 fanfictions sur Harry Potter en avril 20228. Ce chiffre place la série de romans en première place devant Naruto (437 000)9 et Twilight (222 000)10. Le site Archiveofourown.org (AO3) est quant à lui créé en 2008 et il héberge 9 millions d’œuvres dans plus de 49 280 fandoms en avril 202211. Il recense 352 949 fanfictions sur Harry Potter12, plaçant la série en seconde place derrière l’univers Marvel (544 123)13. La plupart des fanfictions présentes sur AO3 avaient été préalablement publiées sur Fanfiction.net.

Dix années d’existence et d’attente.

L’histoire du sorcier à lunettes s’étend sur dix années durant lesquelles les fans, entre chaque sortie de romans, se sont vus obligés de patienter pour connaître les futurs événements. À force d’attentes et d’imagination, certains se sont donc mis à écrire leurs propres suites. Ainsi, la fanfiction Les Portes d’Alohomora14 est publiée en mars 2003, trois ans après Harry Potter et la Coupe de feu (tome 4) et trois mois avant Harry Potter et l’Ordre du Phénix (tome 5). L’histoire est centrée sur un voyage dans le temps qu’effectue Harry, voyage lui permettant de rencontrer sa mère, son père et le groupe d’amis de ce dernier.

Présentés dans le troisième tome de la saga, ils avaient été très appréciés par les fans, et un nombre important de fanfictions les représentant voient alors le jour sur Internet. Un Voyage d’où le passé surgit ! de Tobby15, par exemple, est publié entre janvier 2004 et mars 2005 après la sortie de Harry Potter et l’Ordre du Phénix. Dans cette histoire, l’autrice reprend la fin du roman dans laquelle le parrain de Harry, Sirius Black, meurt. Elle invente alors une suite de vingt-cinq chapitres où Harry accepte d’être envoyé en mission dans le passé afin de revoir son parrain. De même, dans L’Amour d’une tante de Cérulane16 publiée en 2005 (traduction de An Aunt’s Love de Emma Lipardi17), Harry se voit offrir un soutien inattendu de la part de sa tante, personnage aigri et détestable dans les romans, après la mort de son parrain.

 

Le temps qui s’est écoulé entre chaque sortie de livres ou de films a donc poussé les fans curieux et frustrés à écrire, mais aussi à lire. Luc Besson confirme cela en affirmant que si le nombre de fanfictions « n’a cessé de croître depuis les années 1990-2000, c’est parce que cette activité participative s’est inscrite au carrefour de deux temporalités distinctes mais complémentaires : d’un côté, l’attente entre la sortie des romans, puis des films, renforcée par le caractère à la fois sériel et cyclique du scénario »18.

Une entrée dans la psyché des personnages.

Si l’attente entre les romans a poussé les fans à écrire dans un premier temps, c’est la multitude de personnages présents dans l’univers de la saga qui a permis une continuité dans l’écriture de ces fanfictions. Le scénario de la saga ne permettant pas un approfondissement de la psyché d’absolument tous les 303 personnages19 présents dans Harry Potter, les fans ont utilisé la fanfiction pour écrire sur ceux ayant retenu leur attention. Certains personnages mentionnés seulement quelques fois se voient alors inventer une personnalité complète tels que Blaise Zabini, Pansy Parkinson, Astoria et Daphné Greengrass dans Chers Oiseaux d’Anadyomède20. L’histoire se concentre sur les Serpentards, personnages que les lecteurs ne découvrent que du point de vue biaisé de Harry Potter dans les romans. Leurs amours, déceptions, pensées, névroses et noirceurs sont alors inventées par l’autrice dans cette fanfiction. 

De même, dans La Guerre intestine de Margaux.R21, les lecteurs peuvent avoir un aperçu des conséquences de la guerre sur les enfants restés à l’intérieur du château de Poudlard. Dans cette continuation paraleptique22 de quinze chapitres, les lecteurs sont alors plongés dans les traumatismes et abus que subissent les élèves qui tentent tant bien que mal de se protéger, mais également de se battre à leur échelle. Cet angle-là de la guerre, les lecteurs n’y avaient pas accès dans les romans : ces derniers sont du point de vue de Harry Potter, or celui-ci n’était pas présent dans le château. 

D’autres événements seulement mentionnés mais jamais décrits sont repris par les fans tels que la torture que subissent Alice et Frank Londubat sous la baguette de Bellatrix Lestrange dans Te souviens-tu d’Anadyomede23, ainsi que la manipulation dont fut victime Ginny Weasley dans Le Monstre du placard de Margaux.R24. Ces fanfictions nous permettent alors de plonger dans leurs pensées : celles de Frank lors de l’événement terrible qui les a menés, sa femme et lui, à la folie, puis celles d’une jeune Ginny de onze ans lorsque l’esprit de Tom Jedusor (Voldemort) s’est servi d’elle pour accomplir ses sombres desseins dans Harry Potter et la chambre des secrets

La fanfiction permet donc aux fans de centrer leurs histoires sur d’autres personnages de la saga : ils « explorent leur psychologie, mettent en scène les relations qu’ils entretiennent, ajoutent et approfondissent des romances [et] mettent en valeur personnages secondaires »25. Le récit s’appuie de manière sensible sur les émotions et sur les traumatismes des personnages adolescents qui subissent la guerre et ses horreurs. Pour beaucoup de fans, le sujet n’est, en effet, pas assez poussé dans les romans (peut-être par manque de temps et d’espace causé par l’intrigue très longue ?).

Pourquoi cette envie de créer des personnalités ainsi que des relations à des personnages déjà existants ?

Pourquoi ce besoin d’extraire et d’analyser les conséquences de chaque événement produit dans la saga sur leurs personnages favoris ? Pourquoi ce désir de décomposer leurs émotions, leurs faiblesses et leurs forces afin de les coucher sur le papier ? Gary Ghislain, auteur de littérature jeunesse et animateur d’ateliers d’écriture au Labo des histoires, explique que l’écriture est libératrice chez les jeunes : elle leur permet de révéler leur imaginaire maltraité, ou pas encore exprimé26. Lev Grossman, journaliste et romancier américain, va plus loin en affirmant qu’écrire de « la fanfiction, ce n’est pas simplement produire de plus en plus d’itérations de personnages ou de mondes existants ; ou plutôt, qu’elle ne consiste pas qu’en cela. La fanfiction, c’est créer quelque chose, avec des personnages existants, que leurs créateurs n’auraient pas pu ou voulu faire »27 (“Fanfiction is not about simply churning out more and more iterations of existing characters and worlds, or rather, it’s not just about that. It’s about doing things with those existing characters and worlds that their creators couldn’t or wouldn’t do).

Amours réécrits et/ou inventés.

Sappho and Erinna in the Garden Mytelene by Simeon Solomon (Photo by Fine Art Photographic Library/Corbis via Getty Images)

Lorsque l’intrigue principale de la saga n’est pas totalement réinventée (Hermione Granger qui bascule du côté des méchants, Drago Malefoy qui devient espion pour l’Ordre du Phénix, Harry Potter qui meurt, etc.), elle s’efface parfois « au profit d’une mise en avant des relations amicales et surtout amoureuses entre les personnages ; un genre particulièrement répandu est par exemple celui des slashs, où sont mis en scène [d]es relations homosexuelles entre deux personnages »28 de même genre. Les relations homosexuelles étant, en effet, absentes de la saga, elles sont particulièrement présentes dans les fanfictions. Dans Entraide de Feyre0429, par exemple, l’histoire se construit autour de la relation entre Marcus Flint et Olivier Dubois sans tenir compte de l’intrigue principale des romans. De même, dans En venir à tes mains de CacheCoeur30, le récit se concentre uniquement sur les pensées de Padma Patil : elle est amoureuse de Lavande Brown, la meilleure amie de sa sœur. De nombreuses fanfictions construisent cependant les relations amoureuses des personnages autour d’intrigues complexes et construites qui prennent en compte celle de la saga. Dans A Vot’ service de Wynhilde31, mystères et malédictions s’entremêlent à la relation amoureuse entre Harry et Draco. Les lecteurs sont alors précipités dans un récit d’après-guerre de treize chapitres où  « un étudiant est plongé dans un coma mystérieux, et où une silhouette sinistre rôde près de la Salle Commune de Poufsouffle… »32

Ainsi, même si la fanfiction permet aux auteurs de réécrire sur des couples canon (qui existent déjà dans la saga), elle permet surtout d’inventer de nouveaux couples. Ces derniers intéressent généralement les auteurs de fanfictions et leurs lecteurs, car ils apportent questionnements et conflits intérieurs aux protagonistes : parce qu’ils sont censés être ennemis, parce qu’ils sont du même sexe et/ou simplement parce qu’ils apportent une profondeur à des personnages pas assez développés. Ces relations permettent alors aux fans de construire une intrigue qui s’appuie sur les peurs, les attentes et les envies des personnages. Ce serait toutefois faire preuve de dénégation que de ne pas évoquer les fanfictions où violences et pornographies sont présentes. Lev Grossman nuance cela en expliquant que le slash ne consiste pas seulement à rendre pornographiques des œuvres qui ne l’étaient pas. Il poursuit un projet plus vaste : celui de briser les règles, les limites et les tabous de toutes sortes. Si bien que, allant alors trop loin, certaines fanfictions mettent en scène des relations incestueuses et/ou pédophiles. (“But slash isn’t just about making porn out of things that weren’t already porn. It’s also about prosecuting fanfiction’s larger project of breaking rules and boundaries and taboo of all kinds”)33

La fanfiction comme outil de promotion

Nous pouvons alors nous demander ce que peuvent bien apporter les fanfictions aux œuvres publiées qu’elles reprennent, ainsi qu’au monde éditorial en général ? En 2015, la collection Folio SF organise un concours d’écriture de fanfiction34 autour du roman d’Alain Damasio, La Horde du Contrevent, tandis que Hachette Romans inscrit le tag « fanfiction » sous les romans tirés de ces dernières afin d’attirer les lecteurs friands de cette pratique. Ces procédés ont alors permis aux maisons d’édition d’offrir une publicité ainsi qu’une visibilité plus importante aux œuvres qu’elles ont publiées. Ainsi, les Éditions Plumes Solidaires déclarent : « Pour une œuvre comme une série, il est, en effet, intéressant d’avoir une base de fans actifs qui soutiennent l’intérêt pour la série entre les épisodes ou entre les saisons. Et les fans qui écrivent ou lisent des fanfictions font partie de ces fans actifs ». La fanfiction permet donc d’entretenir l’intérêt du public pour une œuvre lorsque cette dernière connaît plusieurs films, tomes, ou saisons. Elle permet également de faire vivre cette œuvre pendant une très longue période de temps, comme le prouve la publication toujours actuelle de fanfictions sur Harry Potter alors que la saga s’est terminée en 2011.    

Les scénaristes et réalisateurs de la série Supernatural encouragent également l’écriture des fanfictions en faisant référence à ces dernières dans certains épisodes. Ils iront même plus loin en intitulant le cinquième épisode de la saison dix « Fan Fiction ». Dans cet épisode, alertés par la disparition d’une enseignante, les acteurs principaux, Sam et Dean, découvrent avec surprise que les élèves préparent une comédie musicale retraçant leur vie de chasseurs, tout en ne se privant pas pour jouer sur les sous-entendus homoérotiques jamais exploités par la série. Les créateurs de Supernatural dédient alors cet épisode à leurs fans auteurs de fanfictions, leur permettant de savoir qu’ils connaissent leur existence et apprécient leurs écrits. Produite pendant quinze ans, la série a également été grandement reprise sur les plateformes de fanfictions, et ces dernières ont permis aux auditeurs/lecteurs une attente moins longue entre chaque épisode et chaque saison. 

La fanfiction n’est donc pas qu’un hommage à l’œuvre originale. Elle est subversive et perverse, et elle brise les limites comme cela a toujours été le cas (Fanfiction isn’t just an homage to the original一it’s subversive and perverse and boundary-breaking, and it always has been”)35. Utilisée par les fans qui souhaitent faire vivre leurs œuvres favorites en les rendant plus diversifiées et inclusives, la fanfiction est également exploitée par certains auteurs, réalisateurs et scénaristes afin de donner plus de visibilité à leurs œuvres. Ainsi, Harry Potter avait toutes les caractéristiques nécessaires pour devenir un fandom important de fanfiction : un public ayant grandi avec l’œuvre (ce qui a donné le temps de créer le manque et d’imaginer des suites), puis une transposition au cinéma (ce qui lui a donné une base de fans encore plus large et internationale). Tout ceci au moment où les ordinateurs personnels ont fait leur percée dans les foyers.

Ces caractéristiques additionnées au foisonnement de personnages présents dans Harry Potter permettent alors aux fans d’écrire une multitude de fanfictions différentes. Les auteurs de ces dernières, en s’appuyant sur les pensées, les traumatismes et les amours des protagonistes, font vivre, aujourd’hui encore, cet univers grâce à leurs claviers. De plus, l’univers étendu et magique de la saga permet un élargissement des possibilités scénaristiques : voyages dans le temps, univers parallèles, sortilèges qui tournent mal, sérums de vérité, etc., sont autant d’opportunités à exploiter pour les auteurs de fanfictions.

 

Kenza Bouzid

 

 

Couvertures des romans Harry Potter 4 et 5.

 



Citer ce billet
bouzidk (2023, 20 novembre). Quand les fanfictions s’emparent de Harry Potter. Monde du Livre. Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rlxg

  1. FRANÇOIS Sébastien, « Les fanfictions, nouveau lieu d’expression de soi pour la jeunesse ? », in Agora débats/jeunesses, 2007/4 (N° 46), pages 58 à 68, [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.cairn.info/revue-agora-debats-jeunesses-2007-4-page-58.htm[]
  2. G.R.R Martin, Someone Is Angry On the internet, 2010, [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://grrm.livejournal.com/151914.html[]
  3. Code de la propriété intellectuelle, [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/id/LEGITEXT000006069414/[]
  4. M. Marie et F. Mélissa, De la fanfiction à l’édition, 2018, [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : http://iutmdl.over-blog.com/2018/01/de-la-fanfiction-a-l-edition.html[]
  5. SCHMITT Amandine, « “50 nuances de Grey” : un livre, un film, et même une fanfiction. Une quoi ? », 2015, [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.nouvelobs.com/les-internets/20150217.OBS2734/50-nuances-de-grey-un-livre-un-film-et-meme-une-fanfiction-une-quoi.html[]
  6. [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://fanlore.org/wiki/Xing_Li[]
  7. [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.fanfiction.net/j/0/0/0/[]
  8. [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.fanfiction.net/book/[]
  9. [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.fanfiction.net/anime/[]
  10. [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.fanfiction.net/book/)). Le site Archiveofourown.org (AO3) est quant à lui crée en 2008 et il héberge 9 millions d’œuvres dans plus de 49 280 fandoms en avril 2022(([consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://archiveofourown.org/[]
  11. [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://archiveofourown.org/[]
  12. [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://archiveofourown.org/media[]
  13. ibid.[]
  14. ALOHOMORA, Les Portes, 2003, [consulté le 9/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.fanfiction.net/s/1278287/1/Les-Portes[]
  15. TOBBY, Un Voyage d’où le passé surgit !, 2005, [consulté le 9/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.fanfiction.net/s/1690079/1/Un-voyage-d-où-le-passé-surgit[]
  16. CERULANE, L’Amour d’une tante, 2005, [consulté le 9/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.fanfiction.net/s/2672447/1/L-amour-d-une-tante[]
  17. LIPARDI Emma, An Aunt’s Love, 2004, [consulté le 9/04/2022], disponible à l’adresse suivante :  https://www.fanfiction.net/s/2196609/1/An-Aunt-s-Love[]
  18. FRANÇOIS Sébastien, « Expliquer les formes d’une réécriture : le “monde” des potterfictions », in Nicole Biagioli & René Lozi (dir.), Harry Potter : la crise dans le miroir, L’Harmattan, 2008.[]
  19. Liste alphabétique des personnages de Harry Potter, [consulté le 9/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://fr-academic.com/dic.nsf/frwiki/1039070[]
  20. ANADYOMEDE, Chers Oiseaux, 2011, [consulté le 9/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.fanfiction.net/s/6977293/1/Chers-Oiseaux[]
  21. MARGAUX.R, La Guerre intestine, 2011, [consulté le 9/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://m.fanfiction.net/s/7279015/1/La-guerre-intestine[]
  22. GENETTE, Palimpsestes, 1981[]
  23. ANADYOMEDE, Te souviens-tu, 2011, [consulté le 9/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://m.fanfiction.net/s/6985549/1/Te-souviens-tu[]
  24. MARGAUX.R, Le Monstre du placard, 2007, [consulté le 9/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://m.fanfiction.net/s/3853736/1/Le-Monstre-du-placard[]
  25. Fanfiction et édition, Université Paul Valéry Montpellier 3, 2016.[]
  26. PELLEGRI Elsa, GHISLAIN Gary, FENOSOA Sergia, « Les jeunes aiment-ils encore écrire ? », 7 milliards de voisins, Radio France internationale, 2021, [consulté le 3/04/22], disponible à l’adresse : https://www.rfi.fr/fr/podcasts/7-milliards-de-voisins/20211123-les-jeunes-aiment-ils-encore-%C3%A9crire[]
  27. GROSSMAN Lev, HEDLUND Dani, An Interview with Lev Grossman, [consulté le 10/04/22], disponible à l’adresse : https://frictionlit.org/an-interview-with-lev-grossman/[]
  28. FRANÇOIS Sébastien, « Expliquer les formes d’une réécriture : le “monde” des potterfictions », in Nicole Biagioli & René Lozi (dir.), Harry Potter : la crise dans le miroir, L’Harmattan, 2008.[]
  29. FEYRE04, Entraide, 2021,  [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.fanfiction.net/s/13862592/1/Entraide[]
  30. CACHECOEUR, En venir à tes mains, 2020, [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante : https://www.fanfiction.net/s/13694124/1/En-venir-à-tes-mains[]
  31. WYNHILDE, A Vot’ service, 2018, [consulté le 9/04/2022], disponible à l’adresse suivante :  https://m.fanfiction.net/s/9121580/1/A-vot-service[]
  32. ibid.[]
  33. JAMISON Anne, Why fanfiction is taking over the world, 2013, p.12.[]
  34. FOLIO SF, Concours de fanfiction avec Folio SF, Facebook, [consulté le 10/04/2022], disponible à l’adresse suivante :  https://www.facebook.com/events/841028485961116/[]
  35. JAMISON Anne, Why fanfiction is taking over the world, 2013, p.12.[]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search